jan 202011
 

N’ayant pour source principale de nourriture que la terre de leur pot, les plantes vertes sont vite affamées quand elles se plaisent dans un intérieur. La fin de l’hiver et le début du printemps sont des périodes propices pour le rempotage de ces belles exotiques. Mais avant de se lancer, voici quelques conseils pour vous assurer que votre plante préférée a bien besoin de changer de contenant.

Les signes qui montrent qu'une plante d'intérieur doit être rempotée

Potée de rhapis avec des pousses qui s'échappent du pot, photo Alain Delavie

Certains signes sont évidents : les racines ont complètement occupé le pot. Elles peuvent même en déborder, soit en sortant par les orifices à la base du contenant ce qui est le plus fréquent, soit en poussant enchevêtrées à la surface du substrat où elles se repèrent facilement. Parfois, elles sont d’une force telle qu’elles arrivent à éclater le pot.

On peut aussi observer des rejets qui finissent par s’échapper du pot, comme sur mon rhapis que j’ai photographié et qui fait même des racines au-dessus du substrat. Le rempotage devient urgent, surtout que la ramure a pris de l’ampleur, avec tous les risques de déséquilibre au moindre courant d’air un peu fort. Une touffe de feuillage disproportionnée par rapport aux dimensions du pot, c’est aussi le signe qu’un rempotage s’impose.

Une croissance qui se ralentit, une floraison qui devient de plus en plus réduite ou qui s’arrête, des nouvelles pousses plus frêles voire malingres sont autant de signes qui doivent vous alarmer. Surtout quand la plante poussait normalement les années précédentes donc se plaisait là où vous l’aviez installée. Cette croissance au ralenti montre qu’elle manque de nourriture. Si en plus le substrat sèche très vite entre deux arrosages qui doivent être de plus en plus fréquents, cela confirme qu’il n’y a plus assez de terre autour des racines de la plante.

La saison du rempotage commence !

jan 132011
 

Les variétés à fleurs jaunes d’amaryllis ne sont pas si fréquentes que cela. Cette année j’ai reçu un superbe bulbe forcé de Ca pousse au jardin. La première fleur est fidèle au coloris annoncé, blanc avec un coeur étoilé jaune pâle.

Floraison d'un amaryllis forcé

Hippeastrum 'Lemon Star', janvier 2011, photo Alain Delavie

Je connaissais la variété ‘Germa’, mais j’avais été déçu par ses petites fleurs. Il faut dire que cet amaryllis à fleurs jaune très pâle était toujours proposé avec un bulbe de calibre assez réduit. Rien d’étonnant à ce que les fleurs soient réduites par rapport aux énormes fleurs rouges de certains amaryllis proposé avec un calibre 32 ou 34, voire beaucoup plus.

‘Lemon Star’ a des grandes fleurs simples en majorité blanc pur, seul le coeur étant teinté de jaune citron plus ou moins verdâtre. Une belle variété !

jan 122011
 

Les marguerites du Cap (Osteospermum sp.) sont des plantes vivaces vendues pour la décoration estivale des balcons et des jardins au même titre que les gazanias ou les anthémis. Ces fleurs du soleil pas vraiment rustiques se montrent toutefois plus résistantes aux rigueurs hivernales que les autres fleurs d’été. J’en ai vu le week-end dernier qui se portaient plutôt bien, en plein air sans protection dans Paris.

Jardinière en hiver dans Paris

Jardinière d'osteospermums rue des Barres, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Une belle touffe gaillarde, toujours bien verte. Un mignon petit coussin de verdure qui a résisté aux coups de froid de la fin de l’automne et du début de l’hiver. La plante a même gardé quelques beaux boutons de fleurs qui ne demandent qu’à s’épanouir…

Jardinière en hiver dans Paris

Osteospermum avec des boutons floraux, rue des Barres, Paris 4e (75), 9 janvier 2011, photo Alain Delavie

Je me souviens d’un pied d’osteospermum planté en pleine terre dans le jardin partagé près de chez moi, Un petit bol d’air, sur le quai de l’Oise (Paris 19e). Il a résisté au moins à deux hivers avec une protection de paille. Et chaque printemps, il est reparti avec fougue, donnant une première floraison abondante en mai et juin.

Ces marguerites originaires d’Afrique du Sud se montrent donc très intéressantes pour les potées citadines où elles peuvent durer de nombreuses années avec une petite protection hivernale surtout si les températures descendent en dessous de -4 °C. Ce n’est pas encore la saison pour s’en procurer, mais elles devraient arriver au printemps avec les premiers géraniums. Ces stars montantes offrent de plus en plus de coloris, il n’y a que l’embarras du choix.

jan 022011
 

Le nouveau catalogue Printemps 2011 de Jardin Express sera disponible à compter du 5 janvier 2011. Depuis 16 ans, cette entreprise horticole dynamique sélectionne dans le monde entier les meilleures variétés florales et déniche des coloris inhabituels, des plantes qui fleurissent plus longtemps ou des nouveautés mondiales en exclusivité. Les jeunes plants sont le plus souvent des hybrides de qualité F1, dont certains sont lauréats de concours internationaux. Les livraisons sont prévues entre le 21 mars et le 25 mai prochains.

Continue reading »

déc 302010
 

Le froid intense se calmant, j’ai repris le chemin des jardineries et des fleuristes en quête de tout et de rien, sans but précis. Juste une envie de plantes ! Je suis rentré chez CasaNova (Paris 1er) qui affichait 15% de remise sur tout le magasin. Et je suis ressorti avec un grand sac, dans lequel il y avait ce tout petit cyclamen blanc au superbe feuillage vert et blanc argenté.

Plante fleurie à feuillage décoratif

Mini cyclamen à fleurs blanches et feuillage vert et argent, décembre 2010, photo Alain Delavie

Plus que les fleurs d’un beau blanc pur, c’est surtout le feuillage qui m’a accroché. Les petites feuilles en forme de coeur présentent un centre et un ourlet vert foncé, avec des nervures et une large bande blanc argenté du plus bel effet. Une très belle variété, sans nom mais qu’importe.

Avant les soldes d’hiver qui débuteront le 12 janvier 2011 en région parisienne, les promotions fleurissent un peu partout. C’est le moment de faire quelques bonnes affaires…

déc 232010
 

Les potées et compositions de bulbes forcés commencent à arriver en nombre dans les points de vente de jardinage. Une flopée d’amaryllis aux immenses fleurs veloutées, beaucoup de jacinthes si parfumées quand elles s’ouvrent et déjà quelques narcisses. Noël n’est pas encore passé que déjà on nous vend du printemps…

Bulbes à fleurs forcés

Potée de narcisses forcés, photo Alain Delavie

Un air de printemps, un espoir de printemps alors même que l’hiver ne fait que commencer…
L’amaryllis forcé va bien avec Noël. Souvent rouge, d’un aspect velouté satiné, il a un côté festif, fêtes de fin d’année. Très bling-bling aussi. Un côté haricot magique par ailleurs, tellement ses tiges poussent vite et ses fleurs immenses s’ouvrent tout aussi rapidement pour atteindre des dimensions gigantesques.

Bulbe à fleurs forcé

Amaryllis forcé (Hippeastrum), photo Alain Delavie

Dommage qu’il soit si difficile à faire refleurir…
En hiver, j’apprécie tout particulièrement les jacinthes forcées et leur parfum d’une puissance incroyable. Quelques fleurons de la grappe s’ouvrent et une vague de fraîcheur envahit la pièce où la potée est installée.

Bulbes à fleurs forcés

Potée de trois bulbes forcés de jacinthes, photo Alain Delavie

Quand les grappes de fleurs sont déjà bien visibles comme sur la photo, il ne faut plus que quelques jours pour que la floraison commence, surtout si la pièce est bien chauffée.

L’hiver commence ? Qu’importe ! Laissons entrer un air de printemps pour mieux l’attendre…