nov 082010
 

Réponse à la question d’Éric reçue hier par mail : « Bonjour, j’ai planté en pot cet été un weigela et un arbre aux gentianes. Aujourd’hui ils se sont bien développés, mais je me demandais si je devais les tailler avant l’entrée de l’hiver. Sur certains sites, on parle de taille après la floraison. Merci pour votre aide. »

Le weigélia (Weigela pour le nom de genre en latin) est un arbuste à floraison printanière abondante, qui refleurit ensuite tout au long de l’été, mais de façon plus sporadique. Il faut donc plutôt le considérer comme un arbuste à floraison printanière. Il se taille immédiatement après la première floraison, à la fin du printemps (fin juin ou en juillet). Une taille faite maintenant, en automne, compromettra la prochaine floraison, car cet arbuste fleurit sur les pousses de l’année précédente, pas sur les nouvelles pousses de l’année. Conclusion, pas de taille en novembre ou avant l’hiver.

L’arbre aux gentianes ou arbre à gentiane (Solanum rantonnetii), est un arbuste exotique à floraison estivale. Il fleurit sur les nouvelles pousses de l’année.

Arbuste exotique à floraison estivale

Arbre aux gentianes (Solanum rantonnetii), photo Alain Delavie

Il peut donc être taillé avant l’hiver s’il est devenu trop imposant. Mais en général on attend la fin de l’hiver pour le rabattre. Par contre il n’est pas rustique, les fortes gelées peuvent le faire périr, surtout quand il est cultivé dans un bac. Il doit donc être protégé du gel en région parisienne. Il faut protéger le pot (pour que les racines ne gèlent pas) et la ramure de l’arbuste. Autour du pot, plaques de polystyrène et plastique à bulles. Autour de l’arbuste, un voile d’hivernage en non tissé, disposé sur des tuteurs pour que les rameaux de l’arbuste ne touchent pas le voile, sinon ils pourraient geler.

Et si vous aussi, vous avez une question de jardinage, posez-la moi ! J’essaierai d’y répondre sur mon blog dans la mesure de mes connaissances. Vous pouvez aussi me la poser en direct sur l’antenne de France Bleue 107.1 tous les dimanches matins, entre 10 h et 10 h 30.

nov 032010
 

Ce billet ne s’adresse ni aux gourmets friands de coeurs d’artichauts fondants, ni aux amoureux transis délaissés par un(e) partenaire volage. Non, je veux parler d’une petite potée sans entretien, achetée il y a quelques jours dans la jardinerie Truffaut d’Ivry-sur-Seine (94). Un petit coeur planté de joubarbes.

Jardinière de plantes succulentes sans entretien

Petite potée en forme de coeur, plantée de trois espèces de joubarbes, jardinerie Truffaut, octobre 2010, photo Alain Delavie

Trois espèces de joubarbes (Sempervivum), aussi dénommées « artichauts ». Sempervivum, nom latin qui veut dire « toujours vivant ». Tout un programme !


Les sempervivum – Jardineries Truffaut TV
envoyé par TruffautFR. – Regardez plus de vidéo vie pratique.

Ces petites plantes succulentes sont parfaitement rustiques et d’une robustesse à toute épreuve. Enfin presque, car elles détestent seulement l’humidité stagnante qui les fait pourrir et dépérir. Et il faut les installer en plein soleil sinon elle s’étiolent et perdent leurs beaux coloris. Mais ce sont leurs seules exigences, elles ne craignent pas un oubli d’arrosage ou d’engrais. Elles peuvent se contenter des eaux de pluie.

Bref, ce petit coeur de joubarbes, c’est déco, c’est pas chiant, c’est facile, c’est pas encombrant. Beaucoup de qualités !

D’autres idées de jardins miniatures de joubarbes.

oct 292010
 

C’est un de mes derniers achats… Les couleurs rouge intense et vert soutenu des spathes, le côté miniature de la plante m’ont fait craquer une nouvelle fois. Et puis j’avais envie d’un anthurium et de couleur !

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe 'Baby Boomer', photo Alain Delavie

Je vous l’accorde, ça fait plante en plastique. L’aspect cireux et brillant des inflorescences et des feuilles donnent un air factice à cette petite plante exotique.

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe 'Baby Boomer', photo Alain Delavie

100 % naturelle pourtant ! Cette variété récente a été introduite sur le marché hollandais en août 2006 seulement.

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe 'Baby Boomer', photo Alain Delavie

Cette plante exige une humidité de l’air importante. Les arrosages doivent être réguliers, mais sans excès et toujours avec une eau douce sans calcaire. Il en est de même pour l’eau vaporisé sur les feuilles, qui ne doit pas laisser de marques en séchant sur les grandes feuilles vernissées.

J’ai une potée d’Anthurium polyschistum qui pousse bien, donc celle ci devrait aussi prospérer chez moi. J’espère !

Le saviez-vous ?
Il existe deux espèces importantes : Anthurium andreanum et Anthurium scherzerianum. Avec des distinctions précises.
La première possède souvent des épis blancs et des bractées en forme de cœur de couleur orange, rouge, rose, brune, bicolore, verte ou blanche.Les tiges sont longues et les feuilles brillantes.La deuxième possède des épis ondulés de couleur rouge ou orange et une bractée de forme ronde avec des tiges courtes et des feuilles mates.

Plante d'intérieur à floraison exotique

Anthurium Andreanum-Groupe ‘Baby Boomer’, photo Alain Delavie

L’assortiment en Anthurium andreanum est en pleine évolution. Les changements résident surtout dans les formes des plantes, leur aspect compact et les coloris des fleurs. Sinon, on regarde la solidité de l’espèce et la production de fleurs en hiver. On fait aussi attention à ce que les fleurs surgissent au-dessus du feuillage et que les feuilles soient regroupées de manière compacte. On recherche encore bien sûr les coloris originaux, comme le brun, le noir ou le violet ainsi que de nouvelles formes de fleurs. Les fleurs un peu plus vieilles doivent aussi conserver une valeur décorative.

oct 182010
 

J’ai acheté deux tiarellas très ressemblants lors de la Fête des Plantes, des Fruits et des Légumes d’hier et d’aujourd’hui de Saint-Jean-de-Beauregard (91) et j’ai composé une nouvelle potée suspendue avec mes liriopes ‘Okina’. Une composition où le blanc domine.

Plantes vivaces à feuillages panachés

Potée suspendue de Liriope muscari 'Okina', tiarellas 'Mystic Mist' et 'Heronswood Mist' sur mon balcon, octobre 2010, photo Alain Delavie

Les liriopes ont actuellement complètement perdu leur belle panachure blanche, qui devrait apparaître au printemps sur les nouvelles pousses. La potée sera alors très blanche.

Plantes vivaces à feuillages panachés

Potée suspendue de Liriope muscari 'Okina', tiarellas 'Mystic Mist' et 'Heronswood Mist' sur mon balcon, octobre 2010, photo Alain Delavie

Plantes vivaces à feuillages panachés

Potée suspendue de Liriope muscari 'Okina', tiarellas 'Mystic Mist' et 'Heronswood Mist' sur mon balcon, octobre 2010, photo Alain Delavie

Plantes vivaces à feuillages panachés

Potée suspendue de Liriope muscari 'Okina', tiarellas 'Mystic Mist' et 'Heronswood Mist' sur mon balcon, octobre 2010, photo Alain Delavie

Malgré leurs noms différents, je trouve que les deux tiarellas se ressemblent terriblement. Sans les étiquettes, je serai incapable de dire qui est quoi. Les différences sont subtiles, très subtiles…

Continue reading »

oct 092010
 

Le galinsoga est une mauvaise herbe particulièrement prolifique et tenace qui a vite fait d’envahir un jardin. Au hasard d’un semis spontané, j’ai découvert quelques jardinières abondamment plantées de cette adventice aux mignonnes petites fleurs. Des jardinières « nature »…

Mauvaise herbe décorative

Jardinière de Galinsoga cilié, cimetière de Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Avec ses petites fleurs étoilées, cette mauvaise herbe en est presque charmante installée toute seule dans cette petite jardinière. Les fleurs rappellent celles des fraises des bois, en beaucoup plus petit.

Mauvaise herbe décorative

Galinsoga cilié, cimetière de Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Une « fleur » et une jardinière pas difficiles à entretenir, car la mauvaise herbe s’y est installée toute seule et survit avec l’eau tombée du ciel.

Mauvaise herbe décorative

Jardinière de Galinsoga cilié, cimetière de Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Comme toute mauvaise herbe, le galinsoga cilié (Galinsoga ciliata) s’adapte à la nourriture qu’il trouve. Petite jardinière, peu de terre et la plante sera petite. Grande jardinière mieux arrosée, l’adventice va prendre ses aises et former de belles touffes couvertes de dizaines de fleurettes.

Mauvaise herbe décorative

Galinsoga cilié, cimetière de Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

De quoi ensemencer tout un quartier de Paris ! Un pied peut donner jusqu’à 10 000 graines.
Mais je lui trouve un petit air séduisant et charmant à cette redoutable mauvaise herbe. Qui ne pousse en fait qu’en plein soleil, là où la terre est laissée à nu. Après tout, dans les jardinières abandonnées, elle est du plus bel effet 😉

oct 052010
 

Les plantes exotiques sont fréquentes dans Paris où les palmiers côtoient à longueur d’année les oliviers, les lauriers roses ou les jasmins étoilés. Mais les bougainvilliers sont plus rares, surtout les sujets bien fleuris. Et pourtant, au hasard d’une balade dans Montmartre dimanche dernier j’ai découvert une belle potée, parée de bractées empourprées.

Plante exotique dans la capitale

Potée de bougainvillier, rue Juste Métivier, Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Bien installé dans une superbe poterie au motif floral, ce pied de bougainvillier a trouvé un emplacement protégé, certainement très chaud quand le soleil veut bien briller et réchauffer le mur. Est-ce un achat récent ou une potée installée là depuis longtemps, je ne sais pas. Mais elle fait sont effet.