jan 222012
 

Primevère (Primula), quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)

Les primevères sont arrivées sur les étals des fleuristes depuis plusieurs semaines déjà, mais ces fleurs symbole du printemps font désormais l’objet d’arrivages plus importants, en compagnie des petits bulbes forcés. Leurs grandes fleurs arborent une vaste palette de coloris, parfois assez déroutants et difficiles à marier.

C’est la première fois que je vois le coloris que j’ai pris en photo. Sur le coup, j’ai immédiatement pensé à un saintpaulia hybride avec l’ourlet blanc frisotté. Mais il s’agit bien d’une primevère acaule, d’un des nombreux hybrides que nous proposent les horticulteurs. Mélange original de couleurs, apparemment bien stable d’une fleur à l’autre. Contraste saisissant entre le violet et le coeur jaune et orange vif…

Ces fleurs ont un aspect factice, non ?

mar 292011
 

Le fleurissement du rond-point des Champs-Élysées (Paris 8e) est toujours surprenant, ne serait-ce que par sa disposition sur talus tout autour de la place et par les perspectives, notamment sur l’avenue des Champs-Élysées et l’Arc de Triomphe. Pour ce printemps 2011, les parterres ont pris des teintes roses et blanches, avec des primevères en vedettes.

Fleurissement printanier dans Paris

Parterre printanier composé de primevères et pensées, rond-point des Champs-Élysées, Paris 8e (75), fin mars 2011, photo Alain Delavie

Pensées et primevères avec vue sur l’Arc de Triomphe. Très chic !

Fleurissement printanier dans Paris

Parterre printanier composé de primevères, pensées et cinéraires maritimes, rond-point des Champs-Élysées, Paris 8e (75), fin mars 2011, photo Alain Delavie

Tonalités rose vif et blanche, ou plutôt blanc et argenté. Toutes scintillantes sous le soleil radieux. Un peu trop pour l’apn même ! Continue reading »

mar 112011
 

Oublions les premiers pélargoniums qui ont déjà fait leur arrivée sur les étals des jardineries pour ne nous intéresser qu’aux fleurs vraiment de saison, en l’occurrence la primevère, proposée avec un grand nombre de coloris et de formes de fleurs. Fleur du début du printemps par excellence, elle ne craint pas les nuits fraîches, bien au contraire, ce sont les premières fortes chaleur qui la font se faner.

Fleur printanière forcée

Primevère des jardins à fleurs doubles, photo Alain Delavie

Certes cette primevère nous a été proposée dès l’automne dernier, en même temps que les pensées. Et un grand nombre de ces plantes ont des couleurs criardes, avec des fleurs énormes qui n’ont plus rien de naturel. Ces primevères dopées et forcées ont d’ailleurs souvent le défaut de dégénérer en vieillissant. Mais il est difficile de ne pas craquer devant le charme et la beauté de certains coloris. La mode est de plus en plus aux fleurs frisottées ou froufroutantes à souhait, trop parfois. Inutile de chercher le nom des variétés, elles arrivent en vrac souvent dans le plus grand anonymat. Avec tout juste un chromo indiquant « primevère ». Ces fleurs sont destinées à un achat d’impulsion, à un coup de coeur…

Mais la floraison de ces primevères est appelée à durer, beaucoup plus que celles des petits bulbes printaniers qui pointent de plus en plus leurs fleurs comme les narcisses, les crocus ou les tulipes.

C’est donc le moment de craquer et d’acheter ces primevères, messagères du printemps, sans trop tarder car bientôt les fleurs annuelles d’été vont envahir les rayons. Plantez ces fleurettes ce mois-ci, plutôt à mi-ombre, sur une bordure, en tapis au pied d’un arbre dans le jardin, en jardinière ou en pot sur un balcon ou un rebord de fenêtre, bien en vue pour pouvoir les admirer en passant ou depuis la maison.

avr 282010
 

Dès que le temps s’adoucit, tout pousse vite dans les jardins et sur les balcons. Mais les mauvaises herbes envahissent vite les plates-bandes délaissées trop longtemps par le jardinier qui a fort à faire.

Mauvaises herbes envahissantes dans les plates-bandes printanières

Massif de primevères envahi par des véroniques à feuilles de lierre, avril 2010, photo Alain Delavie

Remarquez, ce n’est pas vilain du tout ce mélange inattendu de primevères et de véroniques à feuilles de lierre… Une association printanière très fleurie, même si elle n’a pas été souhaitée. Le danger de laisser ainsi les adventices fleurir, c’est de les laisser ensuite monter à graines et se propager à tout va, à tout vent.

Mauvaise herbe annuelle

Euphorbe réveil-matin ou petite éclaire (Euphorbia helioscopia), avril 2010, photo Alain Delavie

Mauvaises herbes

Tapis de fumeterre (Fumaria officinalis) et de boutons d'or (Ranunculus acris), photo Alain Delavie

Mauvaise herbe annuelle

Galinsoga cilié (Galinsoga ciliata), photo Alain Delavie

Capselle bourse-à-pasteur, euphorbe réveil-matin, fumeterre, galinsoga cilié, moutarde des champs, séneçon commun… Elles sont mignonnes en photos, non ?
Toutes ces mauvaises herbes annuelles poussent très vite et se reproduisent en donnant de grandes quantités de graines, d’où l’importance de les arracher avant la floraison. Un simple coup de binette les extirpe du sol, il suffit ensuite de les laisser se dessécher sur la terre où elles vont finir par se décomposer et apporter un peu de matière organique au sol.

Bon courage !

mar 152010
 

C’est la pleine saison des fleurs bisannuelles (pensées, violas, pâquerettes et autres) et des primevères, proposées en godets ou petites potées fleuries dans les points de vente de jardinage. Mais les nouvelles variétés de primevères des jardins sont devenues énormes !

Fleurs printanières

Barquettes de primevères acaules hybrides, mars 2010, photo Alain Delavie

Oubliées la gracile fleurette des champs qui nous réjouit lors des balades printanières dans les chemins et dans la campagne… Les primevères qui nous sont aujourd’hui proposées à la vente ont des fleurs démesurées et souvent des couleurs clinquantes.

Fleurs vivaces printanières

Barquette de primevères acaules hybrides bleu vif, mars 2010, photo Alain Delavie

Avec ça, on peut avoir du temps gris, c’est un feu d’artifice sur le rebord de la fenêtre, le balcon ou la terrasse. Bordures en kaléïdoscope !

Fleur vivace printanière

Primevère coucou (hybride de Primula veris), mars 2010, photo Alain Delavie

Même la primevère coucou (Primula veris) est devenue au fil des hybridations une énorme plante aux larges feuilles et lourdes ombelles de grandes fleurs. Plus de problème pour les repérer de loin dans les points de vente de jardinage !

Le cocktail hybridation, culture sous serre et gavage à l’engrais donne des résultats… Bling-bling !

mar 122010
 

Cette année, la primevère frisottée semble faire une entrée en force dans les rayons de jardinage.

Fleurs printanières

Primevères 'Suzette', Syngenta France, Salon du Végétal 2010 (Angers, 49), photo Alain Delavie

J’en ai vu lors du dernier Salon du Végétal d’Angers (49) en février dernier, mais depuis aussi dans quelques jardineries parisiennes.

Pétales ondulés, tirebouchonnés, frisottés, froufroutants à souhait !

Fleur printanière

Primevère 'Suzette', Syngenta, Salon du Végétal 2010 (Angers, 49), photo Alain Delavie

Qu’en pensez-vous ? Vous aimez ?