sept 042012
 

Mur végétal de Patrick Blanc sur le centre commercial Alpha Park II, Clayes-sous-Bois (78)

C’est aujourd’hui, 4 septembre 2012, que Véronique Cote-Millard, maire de la ville des Clayes-sous-Bois et Henri Guaino, député des Yvelines, vont inaugurer Alpha Park II, deuxième phase du retail park ouvert par la Compagnie de Phaslbourg et Richmond Developments en avril 2006. Cette deuxième phase de 35000 m2, baptisée Alpha Park II, accueille notamment un magazin Alinéa de 11500 m2 et un magasin Maisons du Monde de 5000 m2 de surface de vente ainsi qu’un pôle de restauration. Et surtout, le plus grand mur végétal au monde réalisé par le botaniste Patrick Blanc.

Dessin de Patrick Blanc pour son plus grand Mur végétal sur le centre commercial Alpha Park II, Clayes-sous-Bois (78)

Continue reading »

jan 112012
 

La Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, a battu un record historique de fréquentation. En effet, ce sont plus de 800 000 visiteurs qui l’ont arpentée en 2011. La Ménagerie n’avait pas connu une telle affluence depuis 50 ans. Ce zoo de 5,5 hectares ouvert en 1794 – le deuxième plus vieux zoo du Monde – est désormais l’un des plus fréquenté en France.

C’est l’occasion de rappeler l’existence du seul zoo parisien intra-muros qui abrite aujourd’hui près de 1 800 animaux dont  :

  • 206 mammifères (orangs-outans, panthères des neiges, petits pandas…),
  • 363 oiseaux (perroquets, vautours, chouettes…),
  • 186 tortues, crocodiles, lézards et serpents
  • 153 amphibiens
  • 896 insectes, crustacés et araignées !

160 naissances y ont été dénombrées cette année dont celles exceptionnelles de deux petites panthères longibandes, Kaïlin et Gaya, espèce extrêmement menacée, d’un cheval de Przewalski – Pablo – espèce déclarée éteinte dans la nature en 1969, reproduite avec succès à la Ménagerie depuis 1902 et aussi de deux adorables petits pandas roux, Kara et Maïtuk, des animaux toujours fortement plébiscités par le public !

Panthères longibandes, photo F-G Grandin / MNHN
Aujourd’hui, 30% des espèces visibles présentées au public sont en danger d’extinction dans la nature et font partie de programmes d’élevage européens. L’année 2011 aura été marquée par la rénovation du plus grand parc du zoo. Cet enclos accueillera des oryx d’Arabie, les premiers sont attendus le 11 janvier 2012.

Lieu de conservation de la biodiversité, la Ménagerie est avant tout un centre d’éducation à l’environnement, les scolaires représentent 15% de la fréquentation totale. Une partie de ce jeune public est encadrée par une équipe de diffusion qui a totalisé en 2011 près de 800 animations pédagogiques.

Pour fêter ce succès, des jeux avec des places à gagner chaque mercredi jusqu’au printemps sur la page Facebook de la Ménagerie.

Infos pratiques :
Accès par le Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier, 75005 Paris.
Ouvert tous les jours de 9h à 17h (en hiver). Fermeture des caisses 30 minutes avant la fermeture du site.
Tarifs : 9 €; réduit 7 €.

jan 022012
 

La nuit de la Saint Sylvestre a été la plus douce à Paris depuis 1883 avec 12,3 °C, a annoncé Météo France hier dimanche.

« À Paris, la température n’est pas descendue au-dessous de 12,3 °C la nuit dernière alors que le précédent record remontait à 1883 pour une nuit de la Saint Sylvestre », a indiqué à l’AFP Dominique Raspaud, prévisionniste à Météo France.

Les températures au lever du jour pour ce dimanche 1er janvier 2012 se situaient très largement au-dessus des normales de saison, proches des valeurs habituellement observées en juin en début de matinée.

Dans le nord du pays et malgré les nuages et la pluie, la douceur a été exceptionnelle dans la journée du dimanche avec 16°C à Vichy (03) et Clermont-Ferrand (63), 15°C à Lyon (69), 14°C à Reims (51), Dieppe (76), Abbeville (80), Caen (14), au Mans (72), Dinard (22), Paris (75) ou bien encore à Romorantin (41) ou Lille (59). On relève par ailleurs 13°C à Luxeuil (70). À Lille et Rouen, les records de douceur ont été battus pour un 1er janvier.

Les températures se situent entre 7 et 11°C au-dessus des normales de saison sur tout le territoire. Cette douceur s’explique par un vent de sud-ouest d’origine subtropical. Aujourd’hui lundi, après le passage d’une perturbation active, on devrait perdre entre 3 et 8 °C selon les régions. Malgré cette baisse, les températures seront encore au-dessus des normales de saison.

nov 042010
 

Les températures à l’extérieur ont été particulièrement douces et élevées la nuit dernière et en ce début de matinée du 4 novembre. Les valeurs relevées ont atteint des records et ont battu le record absolu pour un mois de novembre sur Paris.

Selon Météo-Paris :
« La nuit dernière, nous avons battu un record absolu de douceur pour un mois de novembre ! Avec 15,4 °C de température minimale, il a fait plus doux que le 1er novembre 1924 au Parc Montsouris (sud de Paris). »

Pour La Chaine Météo :
« 16 °C dans Paris !
Le ciel couvert et le vent modéré ont permis la persistance d’une très grande douceur sur la majorité de la France ce matin. Les minimales sont comprises de 10 à 15°C, avec jusqu’à 16 °C du côté de la capitale et en région bordelaise. Sur le Roussillon, il fait déjà plus de 18 °C au petit jour. Ce sont des températures minimales habituellement observées en été, et 10 °C au dessus des valeurs de saison.
Pour Paris, les 15,3 °C observés sont un record, l’ancien datant de 1924 avec 15,2°C. À Bordeaux, le record a été égalé. »

Et voici quelques valeurs remarquables pour le mois de novembre en Île-de-France données par Météo-France :
Température maximale : 21.0 °C (Paris Montsouris le 02/11/1899),
Température minimale : -14.0 °C (Paris Montsouris le 28/11/1890),
Précipitations : 38.7 mm (Paris Montsouris le 20/11/1965).

Comme quoi, il faut se méfier de cette soudaine douceur, qui peut vite se changer en froid glacial.
Mais en attendant, il faut donner de l’air aux plantes emmitouflées dans le jardin, sur le balcon ou la terrasse, sinon elles risquent un coup de chaud. La végétation risque même de reprendre pour certaines espèces tant que la douceur se prolonge. Très dangereux car les plantes qui ne sont pas en repos végétatif sont beaucoup plus sensibles à une première gelée.