mar 172013
 

Affiche de l'exposition des oeuvres de Robert Arnoux à Bagatelle du 19 mars au 2 juin 2013

Du 19 mars au 2 juin 2013, le sculpteur Robert Arnoux est invité par le prestigieux Parc de Bagatelle (Paris 16e). Une trentaine de ses « petites sociétés humaines » vont investir les pièces d’eau et les différents jardins de ce parc romantique et emblématique du XVIIIè. Robert Arnoux y ouvre un nouveau regard à travers un dialogue poétique entre ses personnages et le jardin.

Robert Arnoux a choisi de faire dialoguer le cadre idéalisé de Bagatelle avec ses oeuvres poétiques et humanistes. Depuis une dizaine d’années, ses curieux personnages promènent leurs silhouettes élancées simplifiées à l’extrême, en solitaire, en couple ou en famille, dans les plus beaux parcs et jardins de France comme Auvers-sur-Oise, Saint-Jean de Beauregard, Le Vert-Bois, Le Point du Jour, ou encore Séricourt “Jardin de l’année 2012” où il fut invité tout l’été dernier. Ses silhouettes taillées dans un seul bloc sont comme un miroir tendu au promeneur, un concentré d’humanité figée et pourtant terriblement vivante. Des oeuvres qui tendent vers l’abstraction et l’épure pour exprimer l’essence de l’être, réunies comme dans une comédie humaine en plein air.
À Bagatelle, lieu de plaisir et de liberté, il évoque la recherche du bonheur et de l’amour partagé, ou l’art de vivre ensemble dans une société apaisée respectueuse de la nature. Une exposition qu’il conçoit en hommage au photographe Édouard Boubat et en référence à l’ouvrage “l’Homme Joie” de Christian Bobin.
Robert Arnoux est un artiste atypique qui a pris les chemins buissonniers pour exercer son art qu’il pratique depuis une vingtaine d’années en parallèle de son activité professionnelle.
Formé à l’atelier Pierre Soulages de Charenton (Val-de-Marne) où il vit, il s’inscrit dans l’héritage des grands sculpteurs modernes, Brancusi, Moore… mais avec une dimension contemporaine accentuée par un travail sur l’universalité. Le trait d’union entre la tradition ancestrale et le traitement contemporain des thèmes immémoriaux est magnifié grâce à des textures minérales inédites qu’il a conçues spécifiquement pour l’extérieur issues de la technique de la fresque murale. Pour cette exposition, il s’engage dans une nouvelle voie esthétique avec la recherche d’effets et de matières jouant avec des minéraux tels que le Mica doré du Brésil, le Corindon …
Continue reading »