juin 012014
 

Rose 'Ghislaine de Féligonde', Parc de Bercy, Paris 12e (75)
Je ne me lasse pas de ce rosier ancien exceptionnel qui donnent des boutons floraux d’un bel abricot puis des roses semi-doubles jaune d’or teinté de rose qui pâlissent avec le temps. Tous les coloris se retrouvent ensemble sur chaque bouquet de 10 à 20 petites fleurs offrant un camaïeu charmant en mai et juin, avec une petite remontée en fin d’été.

Rose 'Ghislaine de Féligonde', Parc de Bercy, Paris 12e (75)
Ce rosier grimpant produit des grandes branches souples avec très peu d’épines. Son feuillage vert vif  reste sain et luisant. L’arbuste peut atteindre jusqu’à 4 m de hauteur. Ce rosier créé au début du XXe siècle par le rosiériste Eugène Turbat et récompensé en 1916 par un certificat de mérite à Bagatelle présente une excellente résistance aux maladies et une capacité exceptionnelle à pousser dans n’importe quel terrain. Et il est très florifère. Que des atouts !

Le rosier que j’ai photographié se trouve dans la roseraie de l’École du Breuil (Paris 12e), mais vous pouvez aussi l’admirer dans plusieurs plates-bandes (55, 126 S, 130 E et 146 B) de la roseraie du Val-de-Marne et dans la roseraie du parc de Bagatelle (Paris 16e).