juil 122010
 

Les friches parisiennes réservent parfois de bien belles surprises, comme ces trois petits pieds de mufliers (Antirrhinum majus) qui sont apparus au milieu des herbes folles dans une friche le long de la rue de l’Ourcq (Paris 19e).

Semis spontané de muflier

Muflier dans une friche parisienne, rue de l'Ourcq (Paris 19e), juillet 2010, photo Alain Delavie

Un pied aux fleurs jaune pâle.

Semis spontané de muflier

Muflier dans une friche parisienne, rue de l'Ourcq (Paris 19e), juillet 2010, photo Alain Delavie

Un autre aux fleurs rose indien vif.

Semis spontané de muflier

Muflier dans une friche parisienne, rue de l'Ourcq (Paris 19e), juillet 2010, photo Alain Delavie

Et un tout petit pied à fleurs jaune citron.

Le tout en compagnie de semis spontanés d’arbres aux papillons (Buddleja davidii) et autres mauvaises herbes, certaines ne manquant pas d’un certain charme d’ailleurs.

juin 172010
 

L’hiver rigoureux a beaucoup retardé l’apparition des semis spontanés dans les potées et les jardinières sur mon balcon. Mais le printemps avançant de plus en plus, des nouvelles plantes pointent par ci, par là. Notamment quelques beaux semis de l’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis).

Plante exotique annuelle

Jeunes semis spontanés de l'impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis) sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

J’ai des jeunes pieds dans plusieurs potées ou jardinières, tous bien placés. Pas besoin de les déplacer et de les transplanter ailleurs. La descendance de cette belle espèce d’impatiens annuelle devrait être assurée, de même que sa pérennité sur mon balcon. Tant mieux !

avr 082010
 

Un peu partout dans mes jardinières apparaissent des semis spontanés de l’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis), une belle exotique annuelle qui se ressème abondamment chaque année partout où le sol est à nu.

Semis spontané d'impatiens bleue

Semis spontanés d'Impatiens namchawarbensis dans une de mes jardinières, avril 2010, photo Alain Delavie

Les trois vagues de froid sévère n’ont pas perturbé les graines, insensibles aux gelées apparemment, vu le nombre de jeunes plants que je découvre au fil des jours. Les semis spontanés sont apparus plus tardivement, certainement du fait de la longueur et de la rigueur de l’hiver 2009-2010. Mais si tout continue à bien pousser, je devrais avoir quelques plants pour le Troc Vert de Montreuil-sous-Bois en mai prochain. Ils seront petits car il reste un mois et demie, cela ne leur laisse plus beaucoup de temps pour se développer.

Pas besoin de racheter un nouveau plant d’impatiens bleue. Cette année, les semis sont apparus un peu partout sur le balcon, j’en ai assez pour moi pour fleurir le balcon l’été prochain.

mai 302009
 

En déplaçant une grande jardinière, j’ai eu la surprise de découvrir des semis spontanés de coeur-de-Marie et de pinellias qui poussent dans la soucoupe du bac. Quand ça veut pousser, ça pousse vraiment n’importe où !

Ce week-end je vais récupérer ces égarés pour les rempoter dans des godets. Ils seront mieux que dans cette soucoupe qui ne cesse de se remplir d’eau et de sécher au fil des arrosages. Je savais les pinellias (Pinellia pedatisecta) très prolifiques et même un peu envahissants, mais les coeurs de Marie (Dicentra spectabilis ‘Alba’), c’est la grande surprise…

avr 132009
 

Avant d’attaquer hier la plantation des jardinières et des potées sur mon balcon, j’ai du d’abord m’occuper des semis spontanés apparus ici et là.

En les repiquant chacun dans son petit pot, c’était la seule solution pour les préserver et aussi pour me faire une belle provision de jeunes plants pour le Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93) en mai prochain (affiche sur la page d’accueil du blog). Il y a quand même quelques espèces rares et originales…

J’ai donc récupéré des jeunes plants d’Impatiens namchwarbensis,des semis de mon Sarcococca et un semis de renouée (Persicaria virginiana ‘Painter’s Palette’),
J’ai divisé ma grosse touffe de Sedum ‘Chocolate Ball’ et j’ai bouturé des tiges cassées de la suspension de misère gypsophile (Gibasis geniculata) achetée hier et divisée en quatre pour faire une bordure dans une de mes grandes jardinières. J’ai également tenté quelques boutures de Sarcococca…Tout est installé dans un plateau avec un tapis en feutre géotextile. L’arrosage est ainsi beaucoup plus facile et régulier. Car dans des pots aussi petits, le terreau se dessèche très vite.
Rendez-vous dans un bon mois pour les échanges !!!