nov 132012
 

Conférence publique : Voyons-nous les sols et sous-sols d'Île-de-France ?

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, Natureparif vous invite à rencontrer Marc LUCAS, Professeur à l’École des Mines Paris, TechPrésident de l’association Géomnis, le jeudi 15 novembre 2012 de 18h à 20h à l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) au 84 rue de Grenelle, Paris 7e (Métro ligne 12, station Rue du Bac). Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

Le minéral porte la biodiversité, structure les paysages et les activités humaines
Le minéral – la pierre, les cailloux comme on voudra – conditionne les activités humaines bien plus qu’on ne le croit. Il structure les reliefs et les paysages, porte et nourrit la biodiversité. Le minéral est la base des écosystèmes. Pourtant nous l’oublions ou le sous-estimons sauf s’il est exploitable (métaux, pétrole, eau…) ou mis en valeur par la main de l’homme (infrastructures, monuments, objets quotidiens…). Nous ne ne voyons pas ce sur quoi nous marchons. La plupart du temps, la géologie est considérée comme rébarbative, poussiéreuse et périmée ! L’est-elle ?

Notre vision de la nature, donc du minéral, est culturelle
Si nous acceptons l’hypothèse que nos mentalités changent moins vite que nos mœurs, nos connaissances et nos technologies, il s’ensuit que de vieux schémas de pensée déterminent notre regard. Notre vision de la nature est culturelle. Quels sont ces vieux schémas qui déterminent notre regard sur les sols, les sous-sols et le minéral ?

Découvrons un autre regard, nommons-le « géonomie »
Si de vieux schémas de pensée restreignent notre regard sans correspondre à nos connaissances et nos mœurs d’aujourd’hui, il est sans doute possible d’en changer ou de les adapter. Surtout, il est possible de prendre conscience des liens qui constituent le monde qui nous entoure. Portons un autre regard sur l’humain, le végétal et le minéral en voyant les liens qui les unissent. Exerçons-nous avec plaisir et curiosité à ce regard élargi. Nommons « géonomie » cette approche qui relève plus d’un état d’esprit que d’une discipline en souhaitant qu’elle reste simple, immédiate et savoureuse.

Appréhendez une autre façon de voir les sols et sous-sols d’Île-de-France lors de cette conférence !

oct 092012
 

Logo Société Nationale d'Horticulture de France

Les cours et conférences ont repris à la SNHF. Voici le programme pour les mois d’octobre, novembre et décembre 2012.

9 octobre, 16 octobre, 13 novembre, 4 décembre, 11 décembre
Cycle de 5 cours de peinture, par Gérard Lehuen
Vous avez toujours rêvé de savoir peindre un bouquet de fleurs, un paysage, une scène de jardin, cette formation « sur mesure » est pour vous.

9 octobre, à 19h30
Les succulentes d’Argentine de Cordoba, San Luis à Mendoza, conférence par Norbert Rebmann
De véritables merveilles à découvrir à l’ombre de la Cordillère des Andes.

23 octobre, à 18h
Dans les jardins d’Osiris, conférence par Françoise Chaserant
Un voyage vers les jardins égyptiens, symbole de renaissance dans l’au-delà et lieu de ressource économique.

6 novembre, à 19h30
Les Cactaceae, un groupe menacé, conférence par Denis Diagre
Quelles sont les causes de la réputation de « groupe botanique parmi les plus menacés de la planète » ?

20 novembre
Démonstration d’art floral, par Hilde Polle

11 décembre, à 19h30
Les fruits des quatre saisons, récolte des graines, semis, conférence par Aymeric de Barmon
Venez découvrir l’extraordinaire créativité dont témoigne la Nature dans son cycle de production de graines.

18 décembre, à 18h
Jardins de cours, jardins d’ailleurs, conférence par Anne-Marie Slézec
Deux expériences de restitution de jardins : la rénovation du jardin de Jean-Henri Fabre à Sérignan du Comtat (Vaucluse) et l’aménagement des jardins de la Villa Médicis à Rome.

oct 082012
 

Projection publique : La reine malade

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, Natureparif et l’Union Nationale de l’Apiculture française vous invitent à la projection du film : « La reine malade« . À travers le parcours d’un apiculteur québécois, qui rêve d’une apiculture durable, ce film nous alerte sur la disparition alarmante des abeilles et cherche des solutions pour sortir de cette crise.

Synopsis :
Sur un territoire lointain des Hautes-Laurentides au Québec, Anicet Desrochers travaille à recueillir du miel dans ses ruches. Depuis quelques années, il est inquiet. Les abeilles, ces insectes indispensables à l’équilibre de l’écosystème meurent par millions sans que personne ne comprenne exactement pourquoi.
Quelles sont les causes de cet effondrement ? L’utilisation abusive de pesticides ? Les monocultures ? Les nouvelles molécules introduites par les grands groupes industriels ? L’abeille est au cœur d’une hécatombe mondialisée : Amérique, Europe, Asie, tous les continents sont touchés.
La Reine malade raconte l’histoire inspirante d’un apiculteur qui tente d’abord de vivre de son métier. Bien ancré dans son coin de pays, il rêve d’une apiculture durable, d’un autre lien avec la nature et la façon d’en vivre. Alors que nombre de grands producteurs connaissent d’importantes difficultés, Anicet Desrochers travaille à faire la preuve par l’exemple que d’autres modèles agricoles sont possibles. Mais sera-t-il seulement capable de traverser la crise actuelle ?

Site internet : facebook.com/lareinemalade
Bande-annonce du film

La reine malade
Réalisateur : Pascal SANCHEZ
Documentaire de 90 minutes – Canada
Le mercredi 10 octobre 2012, de 18h à 20h.
À l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris (Métro : ligne 12, station Rue du Bac).
En présence d’un représentant de l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF).
Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.
sept 182012
 

Journées portes ouvertes à la SNHF les 22 et 23 septembre 2012

La SNHF fête le Japon pendant deux jours. Le Japon a toujours fasciné pour la beauté extraordinaire de ses jardins, la maîtrise du geste du jardinier et la délicatesse de ses plantes. Les Portes ouvertes de la SNHF seront l’occasion d’admirer ces végétaux venus d’ailleurs. Les 22 et 23 septembre, venez passer la fête des jardins de Paris à la SNHF et visiter une exposition sur les plantes du Japon,  assister aux conférences, démonstrations d’art floral ou ateliers pour enfants. À la fin de la journée, vous repartirez les bras chargés de plantes et la tête remplie d’idées pour votre jardin.

À emporter chez soi : plantes et ouvrages
Vous pourrez acheter tout ce qu’il faut pour commencer votre jardin japonais : des érables du Japon (Acer palmatum et ses cultivars), des bambous, des conifères nains du Japon, des hortensias  (Hydrangea serrata), des camellias (Camellia japonica et Camellia sasanqua), des hostas, des chrysanthèmes, des saxifages (Saxifraga fortunei), les élégantes fleurs des elfes (Epimedium) et les seules pivoines qui fleurissent à l’ombre (Paeonia japonica). Toutes ces plantes poussent dans les sous-bois et les montagnes du Japon et s’adapteront très bien chez vous moyennant un peu de fraîcheur.
Vous découvrirez l’art du kokedama, sphère de mousse sur laquelle s’épanouit une plante (expo-vente et démonstration).
Vous retrouverez aussi La Librairie des Jardins qui propose de nombreux ouvrages en lien avec le monde des jardins et toutes les publications de la SNHF. Continue reading »

juin 192012
 

Le chant des oiseaux, Natureparif

À l’occasion de la 31ème édition de la Fête de la Musique, Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, vous invite à découvrir des chanteurs pas comme les autres…

« Le chant des oiseaux », animée par Paul GAILLY, ornithologue à l’Association Aves (pôle ornithologique de Natagora)
Le jeudi 21 juin, de 18h à 20h.
À l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle, 75007 Paris (Métro : ligne 12, station Rue du Bac).
Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

Des chants d’oiseaux…
Chanter est un comportement qui signale l’oiseau à ses congénères… mais aussi à ses prédateurs…  Il faut donc que le jeu en vaille vraiment la chandelle !
Chant « simple » comme le Coucou ou le Pouillot véloce ?  Chant « complexe » comme le Rossignol ou le Merle noir ?  Pourquoi l’évolution a-t-elle suivi ses deux voies si différentes ?  Et finalement, qu’est-ce que nos oiseaux peuvent bien se raconter ?

… Pour qui ? Pourquoi ?
Il est communément admis que le chant sert à la défense territoriale et à l’attraction des femelles.  Mais n’oublions pas que le chant n’est qu’un élément d’un système de communication plus complet qui compte également des cris mais aussi des signaux visuels (exhibition de taches de couleur, vol chanté…).  Ainsi ce système de communication va permettre aux oiseaux de structurer leurs populations en envoyant des informations sur l’appartenance spécifique du chanteur mais aussi sur son identité individuelle ou son origine géographique…  Pourquoi les mâles de Bruant des roseaux sont-ils agressifs vis-à-vis de certains mâles de leur espèce et pas d’autres ?  Une des nombreuses questions auxquelles cette conférence vous apportera les réponses !

Débutez votre Fête de la Musique par un petit tour dans un univers sonore des plus complexes mais dont nous possédons quelques clés…

juin 102012
 

Logo SNHF

Découvrez la richesse de la flore succulente de Madagascar lors de la conférence de Norbert Rebmann, président de la Société Succulentophile Francilienne (SSF) qui se tiendra à la Société Nationale d’Horticulture de France le 12 juin 2012 à 19h30.

Il vous fera voyager à travers plusieurs régions remarquables dans le nord de l’île : la Vallée de Mandritsara, la réserve de Manongarivo avec les Pachypodium baronii et P. rosulatum et bien d’autres espèces et les Tsingy de Namoroka, relief karstique, avec de nombreuses espèces d’euphorbes, de Pachypodium et d’Adansonia (baobabs).

Vous pourrez également participer à l’exposition-vente de plantes de 17h à 19h30.

12 juin 2012 à 19h30

Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF)
84, rue de Grenelle,
75007 Paris.