août 152011
 
Petunia Supercal 'Terracotta', Solanacéees, Jardin Express (Bouvincourt, Somme), fleurs du catalogue Printemps 2011

Petunia Supercal 'Terracotta', Solanacéees, Jardin Express (Bouvincourt, Somme), fleurs du catalogue Printemps 2011, août 2011, photo Alain Delavie

Cet hybride entre un pétunia et un calibrachoa présente les grandes fleurs et la floraison généreuse du premier alliées à la couleur Terracotta surprenante du second. Comme un calibrachoa à très grandes fleurs ou un pétunia enfin orange abricot…

Petunia Supercal 'Terracotta', Solanacéees, Jardin Express (Bouvincourt, Somme), fleurs du catalogue Printemps 2011

Petunia Supercal 'Terracotta', Solanacéees, Jardin Express (Bouvincourt, Somme), fleurs du catalogue Printemps 2011, août 2011, photo Alain Delavie

Continue reading »

juil 222011
 
Tomate 'Yellow Stuffer' (tomate poivron), Domaine de Maninet, Valence (Drôme), Clause Vegetable Seeds et Oxadis

Tomate 'Yellow Stuffer' (tomate poivron), Domaine de Maninet, Valence (Drôme), Clause Vegetable Seeds et Oxadis, 19 juillet 2011, photo Alain Delavie

Lisse, jaune et côtelée comme un superbe poivron, la tomate ‘Yellow Stuffer’ pourrait en tromper plus d’un une fois cueillie. Et pourtant, c’est belle et bien une tomate à la saveur très douce, idéale pour farcir.

Tomate 'Yellow Stuffer' (tomate poivron), Domaine de Maninet, Valence (Drôme), Clause Vegetable Seeds et Oxadis

Tomate 'Yellow Stuffer' (tomate poivron), Domaine de Maninet, Valence (Drôme), Clause Vegetable Seeds et Oxadis, 19 juillet 2011, photo Alain Delavie

Belle peau cirée, lisse, jaune d’or à maturité. Sans le feuillage et le parfum caractéristique, on ne dirait pas une tomate.

Continue reading »

juil 022011
 

L’année dernière, je vous ai parlé à mainte reprises de mon pied de morelle Sunberry, couvert de baies noires pendant tout l’été. Le pied a gelé bien sûr aux premiers froids, mais je n’avais pas fait attention que des fruits étaient tombés dans les jardinières et potées voisines. Et je viens de découvrir un grand pied de cette morelle côté rue, caché par la touffe de corète de Japon au pied de laquelle elle s’est développée tranquillement.

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), semis spontané

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Le pied est déjà très grand, couvert de fleurs et certainement de petites baies vertes pour le moment, mais sa situation au-dessus de la rue à l’extérieur de mon balcon ne me permet pas de voir autre chose que le dessus de la plante.

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), semis spontané

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Après tout, cette morelle est bien là où elle a décidé de pousser ! Je vais continuer à laisser faire la nature, cela ne devrait pas trop gêner le pied de corète du Japon qui pousse davantage à l’intérieur du balcon.

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), semis spontané

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Je n’ai pas encore inspecté tout le balcon pour voir si d’autres pieds se sont mis à pousser. À suivre !

avr 242011
 

Les tomates ne sont pas réservées au potager et à la pleine terre. Elles poussent très bien en pot ou en jardinière, sur un balcon ou une terrasse bien exposés au soleil du Midi ou de l’après-midi. La récolte se montre parfois très abondante, surtout avec les variétés à petits fruits. Voici tous les conseils pour réussir la culture de votre pied de tomate en pot.

 

Tomates cerises cultivées dans de grandes jardinières sur balcon

Grandes jardinières de tomates cerises 'Sun Gold', géraniums et hélichrysums; balcon parisien, photo Alain Delavie

Attention, un pied de tomate qui se plaît pousse énormément ! Au moins jusqu’à une hauteur de 1,20 à 1,50 m. Prévoyez suffisamment de place, tant au sol qu’en hauteur. Et évitez les balcons ou terrasses trop ventées.

Continue reading »

oct 032010
 

Aussi dénommée douce-amère, morelle grimpante ou herbe à la fièvre, la morelle rouge (Solanum dulcamara) fait partie de ces mauvaises herbes attrayantes qui pourraient très bien être cultivées tant elles sont décoratives. Après les grappes de petites fleurs violettes, voici venu le temps des baies rutilantes qui se repèrent de loin.

Mauvaise herbe à fruits décoratifs

Fruits de la morelle rouge ou morelle douce-amère (Solanum dulcamara), square Colbert, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

On ne peut guère plus rouge !

Cette plante sauvage est vivace et se comporte comme une liane ou un arbuste sarmenteux, qui s’agrippe au moindre support à sa portée. Elle a de grosses racines charnues. Les tiges volubiles et assez fines sont velues et portent des feuilles ovales dans le bas, trilobées vers l’extrémité. Le feuillage est aussi duveteux et caduc.
Cette morelle pousse vite comme toute mauvaise herbe digne de ce nom et peut atteindre jusqu’à 4 m de hauteur. Quand les baies sont rouge vif, elles sont arrivées à maturité. Elles peuvent être cueillies pour récupérer les graines qu’elles contiennent. Attention toutefois à ne pas vous faire envahir…

Toutes les parties de la plante sont toxiques pour les êtres humains et les animaux familiers. Prudence donc avec les fruits, encore plus lorsqu’ils sont verts.

sept 072010
 

Presque toutes les petites baies noires de mon pied de morelle ‘Sunberry’ sont arrivés à maturité. Certains commencent même à tomber un peu partout sur le balcon, faisant au passage quelques taches vineuses, taches violettes aussi sur les doigts quand on les attrape. Je n’en ai pas mangées, mais les pucerons noirs et les fourmis se sont invités pour le festin, il est vrai très copieux.

Ravageurs sur fruits de Solanacée

Pucerons noirs au revers des feuilles de la morelle Sunberry, chargée de baies noires, début septembre, photo Alain Delavie

Inutile de traiter à cette période de l’année, surtout une plante annuelle qui ne passera pas l’hiver. En fin de semaine, je vais régler le sort des pucerons en faisant un sort à ma morelle qui a beaucoup perdu de sa superbe (sa descendance est assurée maintenant, elle a fini son cycle de vie). Cela m’évitera aussi des semis spontanés un peu partout dans les potées situées en dessous. Car la morelle, ça a une forte propension à l’invasion, même quand il s’agit d’une variété cultivée.

Question : comment récupère-t-on les graines ? Comme pour les tomates ?