sept 052010
 

Le fin de l’été et l’automne nous apportent quantités de petites potées aux fruits décoratifs, comme les piments de toutes les formes et de toutes les couleurs, le plus souvent très vives. C’est la pleine saison des pommiers d’amour (Solanum pseudocapsicum), chargés de gros fruits ronds orange ou rouge vif qui donnent un côté arbre de Noël à ces petits arbustes proches cousins de nos tomates.

Arbuste à fruits et feuillage décoratifs

Pommier d'amour à feuillage et fruits panachés (Solanum pseudocapsicum), photo Alain Delavie

La forme à feuillage et fruits panachés est encore plus… Comment dire ? Délirante, folle, colorée, amusante…
Dans tous les cas, elle ne passe pas inaperçue, on adore ou on déteste. Mais je doute qu’elle laisse totalement indifférente.

Arbuste à feuillage et fruits décoratifs

Pommier d'amour à feuillage et fruits panachés (Solanum pseudocapsicum), photo Alain Delavie

En fait c’est presque dommage que les fruits deviennent rouges en murissant. Car les petites fleurs blanches et les jeunes fruits blancs striés de verts s’accordent très bien avec le feuillage abondamment marqué de blanc. Une panachure assez lumineuse, qui restent décorative à longueur d’année si vous rentrez la plante dans une pièce pas trop chauffée et très lumineuse pendant la mauvaise saison. Frileux, le pommier d’amour ne supporte pas la moindre gelée, mais il n’aime pas plus nos intérieurs surchauffés qui le rendent sensible aux araignées rouges. Tant qu’il ne fait pas trop froid, la potée peut rester sur le rebord de la fenêtre, sur le balcon ou une terrasse.

Arbuste à feuillage et fruits décoratifs

Pommier d'amour à feuillage et fruits panachés (Solanum pseudocapsicum), photo Alain Delavie

Le pommier d’amour a un feuillage persistant et vert glauque, bordé de blanc pour la variété panachée. Les sujets proposés dans le commerce ne font guère plus de 20 à 30 cm de hauteur, mais ils peuvent atteindre jusqu’à 1 m de hauteur. Cette Solanacée fleurit toute l’année quand on la protège des froids hivernaux, ses fleurs étant petites, blanches et étoilées. Les fruits apparaissent au cours de l’été et se colorent vers la fin de la belle saison. Ils persistent plusieurs mois sur la plante qui reste décorative longtemps.

Conseils de culture :
Beaucoup de lumière sans soleil brulant direct,
Température entre 10 et 15 °C pendant la mauvaise saison,
Arrosage régulier, mais modéré, en laissant la surface de la terre sécher entre deux apports d’eau,
Rempotage annuel en fin d’hiver ou au début du printemps, en veillant à ne pas briser la motte de racines,
Taille éventuelle au début du printemps pour maintenir un port plus compact et régulier,
Au printemps et en été, donner un engrais pour tomates.

Important : cet arbuste décoratif est peut-être un cousin des tomates et des aubergines, mais ses fruits ne se consomment pas, car ils sont toxiques. Méfiez-vous si vous avez de jeunes enfants, car ils sont très attractifs avec leur apparence de gros bonbons ou de petites tomates cerises.

août 202010
 

Mon pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) a pris une belle ampleur et s’est chargée de petits fruits. Des baies vertes qui sont presque toutes devenues noires, d’un noir brillant comme des perles.

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Des baies qui se dissimulent sous les feuilles et qui sont difficiles à photographier…

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) chargée de baies sur mon balcon, mi août 2010, photo Alain Delavie

Il y a de quoi faire une belle tarte ou une copieuse salade de fruits. Mais pour tout vous dire, je n’ai pas encore osé y toucher. Je regarde ces baies charnues, mais je n’en ai croqué aucune. D’une part parce que tout ce que j’ai pu lire recommande de les cueillir bien mûres et de les faire cuire plutôt que de les manger crues. Et parce que je trouve aussi que cette morelle cultivée ressemble furieusement à la sauvage, la terrible morelle noire (Solanum nigrum), toxique en diable.

Mauvaise herbe toxique

Morelle noire (Solanum nigrum) sur un trottoir parisien, juillet 2010, photo Alain Delavie

Avouez que la ressemblance est sidérante…
Même aspect des feuilles, du port de la plante, des petites fleurs et des baies.
Comme je n’ai pas fait le semis, un léger doute me tenaille. On ne sait jamais, un semis de morelle noire, c’est si vite arrivé même dans des endroits où on se demande comment elle a pu atterrir là…
Cette année, je regarde, je teste la plante et son comportement en pot et l’an prochain, je commanderai des graines pour faire mes semis moi-même.

juil 112010
 

La chaleur a fait murir les premières baies de ma morelle Sunberry (Solanum burbankii). Les petits fruits regroupés en grappe ressemblent à des perles noires luisantes.

Fruits décoratifs de la morelle Sunberry (Solanacées)

Baies noires de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Des petits fruits qui sont bien dissimulés sous le feuillage ample et protecteur. En regardant des photos faites ces derniers jours, je me suis aperçu qu’ils avaient muris sans que je ne m’en aperçoive. Je ne sais si les oiseaux aiment ces baies, mais elles sont si bien cachées qu’ils ne peuvent les voir.

Fruits décoratifs de la morelle Sunberry (Solanacées)

Baies noires de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Avec la chaleur de ces derniers jours, le pied s’est beaucoup développé. Il s’est ramifié et étalé davantage, occupant une bonne partie de la potée.

Pot corsica Flower bridge avec le pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

La plante est couverte de baies et ne cesse de fleurir, encore et toujours. Les fleurs sont toutes petites.

Légume fruit de la famille des Solanacées

Fleurs de la morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Mais il faut l’arroser presque tous les jours. Une belle soiffarde, comme le pied de tomate d’ailleurs !

juin 192010
 

Parmi les plantes échangées lors du dernier Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93), j’ai récupéré un pied de morelle comestible, la morelle Sunberry (Solanum burbankii).

Petits fruits sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

J’ai accepté cette plante de la famille des Solanacées sans la connaître, mais j’étais intéressé par l’idée d’avoir des petits fruits bleu noir comme des cassis à picorer au cours de l’été. Après recherche sur Internet, il semblerait que les fruits bien mûrs soient plutôt insipides… Quant aux fruits verts, ils sont toxiques ! Rien de très étonnant, car cette morelle cultivée est quand même très proche d’aspect de notre morelle noire, une mauvaise herbe toxique.

Mon pied a déjà de belles grappes de fruits alors qu’il ne dépasse pas les vingt centimètres de hauteur. Et il ne cesse de donner de nouvelles fleurs. La plante est mignonne et devrait être décorative avec ses fruits ronds et brillants verts puis bleu noir. Tant pis pour la gourmandise !

Mini jardin suspendu sur balcon

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) dans un pot Corsica Flower Bridge sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

J’ai installé ma petite morelle Sunberry dans un pot Corsica Flower Bridge, en compagnie d’autres plantes récupérées ici et là, comme une matricaire, de la bourrache à fleurs blanches et un gerbéra miniature. Une composition « fourre-tout » à laquelle je n’aurai jamais pensée, faite avec des plantes qui restaient en attente de plantation et qui me semblait pouvoir aller ensemble. Un joyeux mélange du au hasard !

août 212009
 

Chaleur, arrosage, chaleur, arrosage, etc. Ce régime estival rend fou mon pied de nicandra (Nicandra physaloïdes). Il ne cesse de pousser en hauteur et en largeur, je suis obligé de passer dessous en me pliant pour aller d’un bout à l’autre du balcon. Il va bientôt rentrer dans l’appartement !

Les branches supérieures sont couvertes de boutons de fleurs.

Malheureusement je n’en profite vraiment que le week-end, car les fleurs s’ouvrent avec le soleil et se referment en fin de journée, déjà fanées. Je ne vois que les pétales chiffonnés et enroulés.
Vraiment très éphémères, mais les fruits qui se forment ensuite sont très jolis quoique verts comme le reste de la plante, avec quelques marques prune du plus bel effet.

Vous cherchez un cousin du haricot magique ? Le nicandra !

août 072009
 

La plantation tardive du jeune plant de Nicandra physaloïdes n’a pas empêché son bon développement et maintenant sa floraison, qui a débuté aujourd’hui.

Hier au soir
Ce matin

Une seule fleur ouverte dès l’aube, d’un bleu ciel qui se marie très bien avec le jaune pâle des fleurs du Saruma henryi et jaune d’or de la corète du Japon ‘Golden Guinea’. Ce soir, la fleur est déjà fanée. Et le pied continue à grandir, de jour en jour il prend de la hauteur…