juin 162010
 

Il y a une semaine, j’évoquais le bouturage des tomates, moyen de multiplication facile à réaliser. Au fur et à mesure des tailles de mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′, j’ai mis les gourmands dans un vase rempli d’eau. Deux semaines après, les boutures ont déjà de belles racines et sont prêtes à être repiquées.

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise dans un vase rempli d'eau sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les racines sont déjà de belles dimensions et en grand nombre tout au long de la tige immergée.

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise dans un vase rempli d'eau sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Avec ma manie de tout récupérer, me voici avec une belle provision de plants de tomates dont je n’ai que faire car la place manque dans mon jardin suspendu déjà très planté.
Qui n’en veut de la tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ ?
Seule obligation, venir les chercher, car ces boutures sont trop fragiles et cassantes pour être envoyées par la poste.

juin 112010
 

La chaleur dope mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′. Il grandit à vue d’oeil, prépare son deuxième bouquet de fleurs et porte déjà son premier fruit. Une toute petite tomate cerise encore bien verte, mais tomate quand même !

Légume au balcon

Pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' palissé sur la rambarde de mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Absent à peine 24 heures et je trouve le pied encore plus gros à mon retour. Tout pousse très vite avec le temps orageux (et les arrosages copieux que j’ai assurés jusqu’ici).

Légume au balcon

Bouquet de fleurs et premier fruit sur le pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' palissé sur la rambarde de mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Si cette croissance continue, je mangerai mes premières tomates cerises en juillet. Chouette !

août 062009
 

Pour combler un trou au pied de mes hibiscus rustiques (Hibiscus coccineus), j’ai eu l’idée d’y implanter un pied de tomates cerises F1 Sweet 100. Acheté et planté très tardivement, mi juillet. Et bien les fleurs sont déjà là !

De la fleur à la tomate dans l’assiette, le chemin sera encore long. Je m’y suis pris vraiment tard, même pour des tomates cerises qui mûrissent plus rapidement que les variétés à gros fruits. Mais si l’été est chaud et puis j’avais envie de tenter l’expérience, d’autant plus que le balcon ne reçoit le soleil que le matin, jusque vers 11 heures. Si j’obtiens des fruits en fin d’été, je recommencerai l’an prochain, au printemps cette fois-ci.