juin 162010
 

Il y a une semaine, j’évoquais le bouturage des tomates, moyen de multiplication facile à réaliser. Au fur et à mesure des tailles de mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′, j’ai mis les gourmands dans un vase rempli d’eau. Deux semaines après, les boutures ont déjà de belles racines et sont prêtes à être repiquées.

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise dans un vase rempli d'eau sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les racines sont déjà de belles dimensions et en grand nombre tout au long de la tige immergée.

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise dans un vase rempli d'eau sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Bouturage de la tomate

Boutures enracinées de tomate cerise sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Avec ma manie de tout récupérer, me voici avec une belle provision de plants de tomates dont je n’ai que faire car la place manque dans mon jardin suspendu déjà très planté.
Qui n’en veut de la tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ ?
Seule obligation, venir les chercher, car ces boutures sont trop fragiles et cassantes pour être envoyées par la poste.

juin 132010
 

En parcourant les très beaux Jardins Fruitiers de Laquenexy (Moselle) jeudi dernier, j’ai eu la surprise de découvrir quelques pieds de tomates à feuillage panaché. Une variété de tomate décorative aux feuilles panachées de blanc…

Légume décoratif

Tomate à feuillage panaché, Lycopersicon esculentum 'Variegatum', Les Jardins Fruitiers de Laquenexy (57), juin 2010, photo Alain Delavie

Les pieds sont encore jeunes, mais la panachure est bien marquée, certaines feuilles étant presque blanches.

Légume décoratif

Tomate à feuillage panaché, Lycopersicon esculentum 'Variegatum', Les Jardins Fruitiers de Laquenexy (57), juin 2010, photo Alain Delavie

Les fruits de cette variété sont rouges à maturité. Des tomates classiques, mais en habit exceptionnel !

Légume décoratif

Tomate à feuillage panaché, Lycopersicon esculentum 'Variegatum', Les Jardins Fruitiers de Laquenexy (57), juin 2010, photo Alain Delavie

Pour les amateurs de panachures, il faut aussi planter le raifort panaché, le chou de Daubenton panaché, sans oublier des menthes et des thyms panachés…

Je vous engage à aller vous balader en Moselle et à découvrir ces superbes jardins où est exposée cette curiosité de la nature, très exactement dans le jardin intitulé « le potager d’un curieux ».

juin 112010
 

La chaleur dope mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′. Il grandit à vue d’oeil, prépare son deuxième bouquet de fleurs et porte déjà son premier fruit. Une toute petite tomate cerise encore bien verte, mais tomate quand même !

Légume au balcon

Pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' palissé sur la rambarde de mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Absent à peine 24 heures et je trouve le pied encore plus gros à mon retour. Tout pousse très vite avec le temps orageux (et les arrosages copieux que j’ai assurés jusqu’ici).

Légume au balcon

Bouquet de fleurs et premier fruit sur le pied de tomate cerise F1 'Super Sweet 100' palissé sur la rambarde de mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Si cette croissance continue, je mangerai mes premières tomates cerises en juillet. Chouette !

juin 072010
 

Mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ pousse à vue d’oeil avec les températures plus élevées de ces derniers jours. Mais cette croissance impose une surveillance soutenue, car il n’y a pas que la tige principale qui se développe. De nombreuses pousses apparaissent à la base des feuilles. Des gourmands qu’il faut supprimer.

Taille de la tomate

Taille d'un gourmand sur un pied de tomate cerise, photo Alain Delavie

Taille de la tomate

Taille d'un gourmand sur un pied de tomate cerise, photo Alain Delavie

La taille n’est pas obligatoire sur un pied de tomate cerise, car les fruits de petites dimensions murissent rapidement. Mais je préfère élaguer mon pied pour ne garder qu’une tige principale et quelques belles grappes de tomates. Sinon, je vais avoir un fatras de branchage et de feuilles dans lequel j’aurai le plus grand mal à cueillir mes tomates. Et mon balcon n’est pas extensible, la place est comptée. Pas de débordement de tomate !

Je taille au moins une fois par semaine car les rejets poussent très vite quand il fait chaud. Quand les pousses sont petites (quelques millimètres de diamètre), la taille s’effectue à la main, en cassant la tige au niveau de son insertion près du pétiole de la feuille. Quand le gourmand est plus gros, il est préférable de prendre une paire de ciseaux, pour couper proprement et le plus nettement possible. Il ne faut pas oublier que chaque taille laisse une plaie sur la tomate, qui est ainsi plus sensible aux attaques de maladies ou parasites.

Le saviez-vous ?
La tomate se bouture assez facilement. Tous les gourmands que vous ôtez peuvent devenir des boutures. Au printemps, cela permet de multiplier une variété quand on en manque et que l’on ne peut plus la trouver dans le commerce. Le bouturage donne des plants plus vite vigoureux par rapport à un semis. Attention toutefois, si les pousses prélevées sont malades (traces de mildiou par exemple), inutile de les bouturer. On ne bouture que des parties saines, indemnes de toute maladie.

avr 122010
 

Dans la catégorie du prêt-à-planter, j’ai repéré dans une jardinerie Jardiland un sac de terreau destiné à devenir directement un petit jardin sur votre balcon, votre terrasse ou dans votre cour.

Prêt-à-planter

Sac-jardin rempli de terreau, prêt à l'emploi, jardinerie Jardiland Bergerac (12), photo Alain Delavie

Plus besoin de pot ou de jardinière, le sac fait office de contenant. Après ouverture (suivre les pointillés), votre jardin est prêt à être planté.

Prêt-à-planter

Ouverture du sac-jardin rempli de terreau, prêt à l'emploi, jardinerie Jardiland Bergerac (12), photo Alain Delavie

Prêt-à-planter

Sac-jardin rempli de terreau, prêt à l'emploi, jardinerie Jardiland Bergerac (12), photo Alain Delavie

Quelques pieds de tomate, par exemple, peuvent y être installés. Mais aussi des aubergines ou des poivrons. Vous pouvez aussi faire un jardin d’herbes aromatiques, en privilégiant des plantes condimentaires annuelles (aneth, basilic, cerfeuil, fenouil, etc.).

Le sac-jardin est utilisable en agriculture biologique. Il est vendu sous la marque La Bonne Terre (marque de la société Biolandes Pin Décor).
Chez Jardiland, le sac d’une contenance de 33 litres (dimensions : 28 x 85 x 14 cm) est proposé au prix de 6,50 euros.

août 062009
 

Pour combler un trou au pied de mes hibiscus rustiques (Hibiscus coccineus), j’ai eu l’idée d’y implanter un pied de tomates cerises F1 Sweet 100. Acheté et planté très tardivement, mi juillet. Et bien les fleurs sont déjà là !

De la fleur à la tomate dans l’assiette, le chemin sera encore long. Je m’y suis pris vraiment tard, même pour des tomates cerises qui mûrissent plus rapidement que les variétés à gros fruits. Mais si l’été est chaud et puis j’avais envie de tenter l’expérience, d’autant plus que le balcon ne reçoit le soleil que le matin, jusque vers 11 heures. Si j’obtiens des fruits en fin d’été, je recommencerai l’an prochain, au printemps cette fois-ci.