août 202010
 

Je laisse volontiers ma morelle de côté pour me régaler de mes cueillettes de tomates cerises qui se succèdent au rythme d’une grosse tasse de petits fruits tous les deux jours. Avec quelques autres données par Stéphanie (Jardinier amateur), jardinière émérite dans l’Essonne, je me suis fait un petit délice de tomates cette semaine…

Cueillettes du balcon et du jardin en été

Cocktail de tomates cerises en salade (à gauche dans la tasse, ma récolte du balcon), mi août 2010, photo Alain Delavie

Quelques feuilles de mon basilic fin vert finement ciselé, un peu de vinaigre balsamique et un soupçon d’huile… Un des grands bonheurs simples de l’été.
Je vous souhaite un excellent week-end !

août 042010
 

Il n’y a pas que mes hibiscus qui poussent à la folie. Mon pied de tomate cerise F1 Super Sweet 100 ne cesse de grandir et ses petites tomates murissent sans discontinuer dorénavant. Récolte quotidienne ou tous les deux jours au grand maximum.

Légume en pot sur balcon parisien

Tomates cerises F1 'Super Sweet 100' sur mon balcon début août 2010, photo Alain Delavie

Elle est belle ma tomate cerise 100% bio et sans pesticides !

juil 232010
 

Mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ ne cesse de pousser et de donner de nouvelles grappes de fleurs, suivies rapidement par des fruits qui grossissent à vue d’oeil. Les tomates cerises murissent les unes après les autres et j’ai pu effectuer hier ma première récolte.

Récolte estivale sur balcon

Premières tomates cerises cueillies sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Petite cueillette sur la première grosse grappe formée tout en bas du pied. Trois tomates cerises bien mûres, rouges à point et gorgées de jus parfumé.
Un régal nature, tout simplement !

juin 072010
 

Mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100′ pousse à vue d’oeil avec les températures plus élevées de ces derniers jours. Mais cette croissance impose une surveillance soutenue, car il n’y a pas que la tige principale qui se développe. De nombreuses pousses apparaissent à la base des feuilles. Des gourmands qu’il faut supprimer.

Taille de la tomate

Taille d'un gourmand sur un pied de tomate cerise, photo Alain Delavie

Taille de la tomate

Taille d'un gourmand sur un pied de tomate cerise, photo Alain Delavie

La taille n’est pas obligatoire sur un pied de tomate cerise, car les fruits de petites dimensions murissent rapidement. Mais je préfère élaguer mon pied pour ne garder qu’une tige principale et quelques belles grappes de tomates. Sinon, je vais avoir un fatras de branchage et de feuilles dans lequel j’aurai le plus grand mal à cueillir mes tomates. Et mon balcon n’est pas extensible, la place est comptée. Pas de débordement de tomate !

Je taille au moins une fois par semaine car les rejets poussent très vite quand il fait chaud. Quand les pousses sont petites (quelques millimètres de diamètre), la taille s’effectue à la main, en cassant la tige au niveau de son insertion près du pétiole de la feuille. Quand le gourmand est plus gros, il est préférable de prendre une paire de ciseaux, pour couper proprement et le plus nettement possible. Il ne faut pas oublier que chaque taille laisse une plaie sur la tomate, qui est ainsi plus sensible aux attaques de maladies ou parasites.

Le saviez-vous ?
La tomate se bouture assez facilement. Tous les gourmands que vous ôtez peuvent devenir des boutures. Au printemps, cela permet de multiplier une variété quand on en manque et que l’on ne peut plus la trouver dans le commerce. Le bouturage donne des plants plus vite vigoureux par rapport à un semis. Attention toutefois, si les pousses prélevées sont malades (traces de mildiou par exemple), inutile de les bouturer. On ne bouture que des parties saines, indemnes de toute maladie.

avr 122010
 

Dans la catégorie du prêt-à-planter, j’ai repéré dans une jardinerie Jardiland un sac de terreau destiné à devenir directement un petit jardin sur votre balcon, votre terrasse ou dans votre cour.

Prêt-à-planter

Sac-jardin rempli de terreau, prêt à l'emploi, jardinerie Jardiland Bergerac (12), photo Alain Delavie

Plus besoin de pot ou de jardinière, le sac fait office de contenant. Après ouverture (suivre les pointillés), votre jardin est prêt à être planté.

Prêt-à-planter

Ouverture du sac-jardin rempli de terreau, prêt à l'emploi, jardinerie Jardiland Bergerac (12), photo Alain Delavie

Prêt-à-planter

Sac-jardin rempli de terreau, prêt à l'emploi, jardinerie Jardiland Bergerac (12), photo Alain Delavie

Quelques pieds de tomate, par exemple, peuvent y être installés. Mais aussi des aubergines ou des poivrons. Vous pouvez aussi faire un jardin d’herbes aromatiques, en privilégiant des plantes condimentaires annuelles (aneth, basilic, cerfeuil, fenouil, etc.).

Le sac-jardin est utilisable en agriculture biologique. Il est vendu sous la marque La Bonne Terre (marque de la société Biolandes Pin Décor).
Chez Jardiland, le sac d’une contenance de 33 litres (dimensions : 28 x 85 x 14 cm) est proposé au prix de 6,50 euros.

mar 132010
 

Les températures extérieures sont encore très fraîches, pour ne pas dire froides par moment, mais qu’importe ! Les jeunes plants de géraniums bien fleuris et de tomates font leur apparition dans les rayons des jardineries.

Arrivage hors-saison

Barquettes de jeunes plants de tomates en fin d'hiver dans une jardinerie, mars 2010, photo Alain Delavie

Ces jeunes plants sont plutôt sains et bien portants. Ils sont le plus souvent présentés dans le « marché aux fleurs », une partie couverte mais non chauffée de la jardinerie, où sont vendus tous les jeunes plants de légumes, de fleurs printanières et d’annuelles. Tout ce qui a été le plus souvent forcé en serre et qui pourrait souffrir d’un coup de froid dehors.

À moins d’avoir une serre ou une véranda non chauffée, il est bien trop tôt pour acheter ces légumes frileux. Les températures nocturnes à 5 °C, et parfois moins dans la région, auraient tôt fait de les bloquer dans leur végétation. Sans parler des risques de pourriture quand le temps est plus humide. En région parisienne, on peut sans problème attendre le mois de mai pour installer ses plants de tomates (et de géraniums aussi). Si l’envie de lancer votre potager vous tiraille tant que ça, plantez plutôt des salades de printemps et des aromatiques robustes (ciboulette, oseille, thym et persil). Elles craignent moins les températures fraîches.