oct 292011
 

Suspension de chrysanthèmes à petites fleurs, quai de la Mégisserie, Paris 1er (75), octobre 2011, photo Alain Delavie

Les rayons des jardineries et les devantures des fleuristes se sont remplis de grosses potées fleuries de chrysanthèmes, en majorité à petites fleurs simples ou doubles. C’est un peu plus de 23 millions de potées de chrysanthèmes qui sont achetées par les Français chaque année depuis deux ans !

Suspension de chrysanthèmes à petites fleurs, quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)

Très utilisées pour fleurir les tombes au moment de la Toussaint (en 2010, 95,6 % des quantités achetées ont été destinées au cimetière pour 96,6 % des dépenses), ces fleurs d’automne gagnent de plus en plus les jardins et les balcons. Elles sont aujourd’hui proposées avec une grande diversité de coloris et de formes de fleurs, les fleurs simples ou en pompons ayant la préférence. Les dimensions des potées fleuries sont aussi très variables, du simple godet à l’énorme suspension rebondie. Pour un coût très raisonnable, il est possible de s’offrir une belle brassée de fleurs qui tiendront longtemps, tout du moins tant que le gel ne viendra pas les griller au petit matin.

Étal de potées de chrysanthèmes à petites fleurs, Marché aux fleurs, île de la Cité, Paris 1er (75)

La Toussaint est dans quelques jours, c’est le moment de partir en balade pour dénicher la potée de chrysanthème de ses rêves. Fleuristes et jardineries ont fait le plein, il n’y a que l’embarras du choix !

Le saviez-vous ?
Sur les mois d’octobre et de novembre 2010, le chrysanthème en pot a été la plante fleurie la plus achetée (59,8 % des sommes dépensées). Viennent ensuite, pour ce qui concerne les plantes pour le cimetière, les cyclamens et les bruyères avec respectivement 7,7 % et 6,2 % des sommes dépensées.
(Source : panel TNS-SOFRES)

oct 272010
 

Paris, comme toutes les grandes villes, offrent un microclimat plus clément que celui de la proche campagne, avec souvent deux à trois degrés de plus qu’en banlieue ou plus loin encore. Ce réchauffement urbain retarde l’apparition des gelées et prolonge les floraisons des fleurs d’été, notamment celle du bégonia ‘Dragon Wing’, tout feu tout flamme encore.

Fleur d'été et d'automne en ville

Bégonia 'Dragon Wing' en pleine floraison sur mon balcon fin octobre, octobre 2010, photo Alain Delavie

Avec les géraniums lierres ou zonales, cette variété de bégonia est certainement l’une des fleurs d’été parmi les plus florifères et robustes. Je ne l’ai jamais vu malade, que l’été soit très chaud ou pourri. Et il ne cesse de fleurir généreusement jusqu’aux premières fortes gelées.

Les asters que j’avais achetés pour le remplacer l’année prochaine devront encore attendre pour rejoindre leur potée définitive. La place n’est pas libre !

oct 312009
 

Comme chaque année pour la Toussaint, l’Administration parisienne accomplit un effort tout particulier pour accueillir les familles et fleurir les cimetières.

Fallopia aubertii sur les tombes du cimetière de Montmartre, Paris 18ème, photo Alain Delavie

Fallopia aubertii sur les tombes du cimetière de Montmartre, Paris 18ème, photo Alain Delavie

Tous les agents de la surveillance spécialisée sont mobilisés et les bureaux des conservations sont ouverts au public. Tous renseignent, guident, accompagnent, réconfortent, aident et rassurent. Pour chaque agent des cimetières, bien qu’il s’agisse du métier qu’il exerce toute l’année, la période de la Toussaint revêt une importance capitale.

Des moyens supplémentaires en hommes et en matériels sont mobilisés durant les quinze jours qui précèdent la Toussaint : renfort en agents techniques d’entretien, nombreux passages d’engins de balayage, nettoyages répétés, évacuation de plus de cent tonnes de feuilles en quelques jours. Les fossoyeurs ont également la lourde tâche d’améliorer les cheminements et de donner le plus bel aspect aux divisions. Ce sont eux qui, la plupart du temps, conduisent les minibus mis à disposition des personnes à mobilité réduite.

Depuis des mois, le centre de production horticole de Rungis produit les chrysanthèmes qui servent à l’ornementation florale des cimetières. Les jardiniers rivalisent de professionnalisme et d’idées pour composer des décorations florales, fleurir les divisions militaires, les monuments aux morts et les sépultures d’anciens combattants. De superbes jardinières dont les chrysanthèmes s’échappent en cascade sont déposées devant les entrées de chaque nécropole. Les caveaux individuels du cimetière parisien de Thiais, qui accueillent les défunts sans ressources ou non identifiés, font également l’objet d’une attention particulière puisque chaque caveau est fleuri par la Municipalité à cette occasion.

Dans tous les grands cimetières parisiens comme le Père-Lachaise, Pantin, Thiais et Bagneux parisiens, des minibus sont mis gratuitement à disposition de tous. Ce service est très apprécié des personnes âgées.

Un minibus ou véhicule léger sur les sites suivants :
– cimetière de Montmartre (10,5 hectares)
– cimetière des Batignolles (10,4 hectares)
– cimetière parisien de Bagneux (62 hectares)
– cimetière parisien de Saint-Ouen (27 hectares)
– cimetière parisien d’Ivry (28 hectares)

Deux minibus sur les sites suivants :
– cimetière du Père-Lachaise (43 hectares)
– cimetière parisien de Thiais (103 hectares)

Trois minibus au cimetière parisien de Pantin (107 hectares).

Par ailleurs, pour assurer la tranquillité des visiteurs, la circulation en voiture ou en moto est totalement interdite dans les cimetières intra-muros. Elle est libre mais réglementée dans les cimetières extra-muros, sauf pour les poids lourds, strictement interdits. De même, pour le confort et la sécurité du public, les travaux funéraires sont suspendus le 31 octobre et le 1er novembre.

Quelques chiffres :
La ville de Paris compte 20 cimetières s’étendant sur une superficie globale de 422 hectares sillonnés par 100 km de voiries, et ceints par 25 km de murs de clôture. Le Service des cimetières compte 500 agents chargés de l’entretien des sites et des 200 km de réseaux divers et de 150 bâtiments. On dénombre 634 000 concessions et un columbarium de 26 600 cases. Et plus de 7 millions de corps reposent dans les cimetières parisiens.

oct 292009
 

À quelques jours à peine de la Toussaint, période pendant laquelle les chrysanthèmes fleurissent partout, voici une petite idée déco plus guillerette avec des chrysanthèmes des fleuristes d’un joli vert fluo.

Chrysanthèmes Tokyo vert fluo dans un mobile de tubes en verre Serax, photo Alain Delavie

Chrysanthèmes Tokyo vert fluo dans un mobile de tubes en verre Serax, photo Alain Delavie

Cinq têtes de chrysanthème ‘Tokyo’ et un mobile de cinq soliflores, des petits tubes en verre suspendus (modèle proposé par Serax) et toute la déco est faite. Les chrysanthèmes ‘Tokyo’ ont une longévité exceptionnelle parmi les fleurs coupées fraîches. Ils sont proposés dans de nombreux coloris chez les fleuristes à des prix très raisonnables en général. Et puis ce petit arrangement floral ne prend vraiment pas beaucoup de place…

nov 012008
 

Comme chaque année à la Toussaint, l’Administration parisienne accomplit un effort tout particulier pour accueillir les familles, les renseigner et les guider. Tous les agents de la surveillance spécialisée sont mobilisés et les bureaux des conservations sont ouverts au public.Décorations florales, propreté des sites, tout est mis en œuvre pour que ce moment d’affluence exceptionnelle se déroule dans le calme et le recueillement. Aux entrées, des chrysanthèmes en cascades. Dans les divisions militaires, les monuments aux Morts et les sépultures d’anciens combattants, 12 000 chysanthèmes ont été plantés. Les défunts sans ressources inhumés dans les caveaux individuels du cimetière parisien de Thiais font également l’objet d’une attention particulière puisque la Municipalité fleurit chaque caveau (3 000 chrysanthèmes).

Dans tous les grands cimetières parisiens comme le Père-Lachaise, Pantin, Thiais et Bagneux, des minibus sont mis gratuitement à disposition de tous, service très apprécié des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite.
Un minibus ou véhicule léger sur les sites suivants :
– cimetière de Montmartre (10,5 hectares)
– cimetière des Batignolles (10,4 hectares)
– cimetière parisien de Bagneux (62 hectares)
– cimetière parisien de Saint-Ouen (27 hectares)
– cimetière parisien d’Ivry (28 hectares)
Deux minibus sur les sites suivants :
– cimetière du Père-Lachaise (43 hectares)
– cimetière parisien de Thiais (103 hectares)
Trois minibus au cimetière parisien de Pantin (107 hectares).
Par ailleurs, pour la tranquilité des visiteurs, la circulation en voiture ou moto est totalement interdite dans les cimetières intra-muros. Elle est libre mais réglementée dans les cimetières extra-muros, sauf pour les poids lourds, strictement interdits. Pour le confort et la sécurité du public, les travaux funéraires sont suspendus le 1er novembre et aucun chantier n’est autorisé.

Rappel : la circulation en voiture est interdite dans les cimetières intra-muros le jour de la Toussaint. La circulation est libre dans les cimetières extra-muros, à l’exception des poids lourds. La vitesse est limitée à 20 km/heure dans tous les cimetières toute l’année et ce, afin d’éviter tout accident qui pourrait engager la sécurité des visiteurs et abîmer les sépultures .

Le saviez-vous ?
L’ensemble des cimetières parisiens représente :
– 422 hectares de superficie globale, (dont 73 ha traités sous forme d’espaces verts);
– 25 km de murs de clôture;
– plus de 100 km de voiries;
– plus de 200 km de réseaux divers;
– plus de 150 bâtiments de tous ordres;
– environ 634 000 sépultures.