août 052011
 
Feuille de Typhonium venosum (Aracées) sur mon balcon en été

Feuille de Typhonium venosum (Aracées) sur mon balcon en été, fin juillet 2011, photo Alain Delavie

La météo déroutante de cette année 2011 n’a pas affecté mon pied de Typhonium venosum, belle plante bulbeuse exotique de la famille des Aracées qui survit sans protection hivernale sur mon balcon depuis de nombreuses années maintenant.

Le pied mère a donné une très grande feuille profondément découpée et portée par une longue tige tachetée de pourpre. Un look graphique et très exotique pour une plante sans soucis. Au pied, de nombreux bébés sont apparus, provenant de la multiplication des tubercules souterrains. La descendance est bien assurée !

Je n’ai pas eu de floraison cette année. La fleur très curieuse (grande spathe poilue à l’intérieur, jaune tachée de pourpre) et ô combien malodorante apparaît bien avant la pousse des feuilles. Elle ne dure qu’une journée. Mais en fait, je préfère le feuillage très original. L »humidité du mois de juillet a empêché les araignées rouges de s’attaquer à cette feuille imposante, une chance ! Pourvu que cela dure…

Plus d’informations sur le genre Typhonium (en anglais, source International Aroid Society Inc.)

sept 082008
 

Le temps « magnifique » de ces dernières semaines nous a donné l’impression que l’automne était déjà arrivé, alors que l’été n’est pas fini. Mais la végétation montre aussi les premiers signes annonciateurs de l’arrière-saison.
Feuillages jaunissant,Premières accumulations importantes de feuilles mortes et ramures qui se dégarnissent,Et sur mon balcon, pleine floraison du Strobilanthes rankanensis, jaunissement brutal des Typhonium venosum et du coeur-de-Marie grimpant (Dicentra scandens). L’été touche à sa fin…

juil 282008
 

Il y a quelques semaines, je vous ai parlé de la floraison spectaculaire tant par la vue que par l’odorat de mes typhoniums (Typhonium venosum).
L’été étant maintenant bien installé, les fleurs se sont aussitôt évanouies, laissant quelques graines que je laisse se répandre dans la jardinière et les feuilles sont apparues, prenant très vite une ampleur toute exotique. Avec leurs nombreux lobes et leur forme si particulière, elles ne passent pas inaperçues ! Voici aujourd’hui les monstres…Elles occupent une surface au sol d’un bon 1/2 m2, une hauteur de presqu’un mètre, des tuteurages étant nécessaires pour les soutenir et éviter qu’elles ne s’affalent trop sur les plantes voisines.
La chaleur ne les dérange pas tant que les arrosages sont réguliers. Il ne faudrait toutefois pas que les fortes températures durent trop longtemps avec un temps très sec, car ces belles Aracées sont sensibles aux araignées rouges, qui peuvent envahir le feuillage en un rien de temps et le faire se dessécher lamentablement. Et alors pas grand chose à faire, hormis des douches répétées (pas pratiques sur un balcon, car les voisins sont aussi douchés à l’occasion). Pour aujourd’hui, le problème semble écarté, car l’orage se déchaîne sur Paris et les vannes sont ouvertes…
Hormis cette petite sensibilité aux araignées rouges, ce sont des plantes très robustes, qui ne demandent pas de soin particulier, ni d’apports répétés d’engrais (une dose d’engrais, riche en potasse et phosphore sans trop d’azote, au moment du rempotage suffit pour la belle saison).Il faut toutefois les installer dans un endroit pas trop venté, car les fortes rafales peuvent abîmer leur beau feuillage largement déployé. Et les tiges ne sont pas vraiment solides. À Paris, ces plantes résistent à tous les hivers depuis 10 ans maintenant, sans protection autre que le terreau qui recouvre les cormes. Certainement une des Aracées exotiques parmi les plus faciles à cultiver en pot, exotisme garanti !
Bon j’arrête mon bavardage, les rafales se déchaînent dehors, la pluie aussi et les éclairs semblent se rapprocher. Pause orage !

mai 182008
 

Et voilà, les deux boutons floraux de Typhonium venosum se sont ouverts ce week-end. Vite ouverts, très spectaculaires, puants à souhait, mais trop vite passés.
Deux photos :
– l’une prise ce dimanche matin sur mon balcon, mais assez difficilement car les plantes sont cachées par des coeurs-de-Marie envahissants. Et la fleur commence déjà à se faner (les prises de vues nocturnes, c’est pas mon truc).– la seconde prise il y a quelques années sur le balcon de mon appartement précédent. La spathe si curieuse apparaît dans toute sa splendeur avec une belle mouche à merde sur le spadice brun érigé.Vous échappe la senteur, repoussante sauf pour les grosses mouches. Mais je ne me lasse pas du côté spectaculaire et si insolite de cette floraison, trop courte à mon goût.

mai 152008
 

Après ces journées chaudes, les plantes sur mon balcon ont poussé à vue d’oeil. Deux boutons floraux de Typhonium venosum, une Aracée étrange, sont maintenant bien sortis.
Encore quelques jours je pense et la curieuse inflorescence tachetée et poilue sera fièrement dressée dans la jardinière. Et ce sera 24 heures de puanteur !
Et oui, ces plantes sont pollinisées par les mouches. Elles dégagent une odeur pestilentielle pour les attirer, odeur qui ne dure pas heureusement pour moi et mes voisins (sacrée surprise quand ils vont ouvrir leur fenêtre). Un ami jardinier a un jour bien défini cet arôme terrible : « l’odeur d’une couche de bébé usagée, oubliée sur la plage arrière de la voiture en plein soleil ».
Quelle idée me direz-vous d’installer ces plantes démoniaques sur un balcon ? Et bien, la réponse je vous la montrerai dans quelques jours, quand les spathes seront bien ouvertes. À suivre…