mar 262011
 

Du 26 mars au 1er mai 2011, la Jardinerie Taffin à Montmorency (95) vous propose une exposition de photographies de Thomas Dupaigne : Jardins vues panoramiques.

Photo Thomas Dupaigne

Photo Thomas Dupaigne

Photographe professionnel et photographe de jardins, Thomas Dupaigne capture dans son objectif les beautés de la nature depuis quinze ans. Reporter photographique formé dans les agences Magnum et Vu, il a été publié dans Libération, Télérama, VSD, Le Point. Des années de formation à travailler sur des sujets, pas toujours palpitants – objets divers, crèche du quartier, école, mariage… – mais qui obligent à acérer le regard, à saisir l’instant vrai qui passe en une fraction de seconde.

C’est le hasard d’un reportage sur les jardins secrets de Paris qui oriente définitivement sa carrière. Il travaille désormais pour des magazines spécialisés en jardinage ou décoration et pour des entreprises et paysagistes. Une partie des 60 000 clichés de sa photothèque est diffusée par les agences Hoa-qui et MAP / Mise au Point.

Son travail artistique s’oriente actuellement vers des clichés panoramiques de jardins et de nature au fil des saisons. C’est cet aspect de son travail qu’il présente à la jardinerie Taffin. La nature en format cinémascope pour une exposition d’extérieur. Un parcours photo dans la jardinerie d’une vingtaine de tirages en format 75 x 25 cm sur PVC. Les tirages sont en vente pendant toute la durée de l’exposition.

Pour en voir plus : port-folio panoramiques Thomas Dupaigne

Jardinerie Taffin,
6, rue des Chesneaux,
95160 Montmorency.
Tél. : 01 39 64 57 01.
http://espacejardins.blogspot.com
www.createur-de-jardin.net
Tous les jours 10h/19h, sauf lundi de 14h à 19h.

sept 182010
 

Asters, anémones, sédums, soleils et compagnie, venez découvrir les fleurs d’automne aux coloris étourdissants dans le jardin pépinière de Nathalie Becq, Le Jardin de Campagne, à Grisy-les-Plâtres (95) tous les samedis jusqu’au 23 octobre 2010.

Plante vivace à floraison automnale

Anémone du Japon, fleur d'automne, septembre 2010, photo Alain Delavie

Les fleurs d’automne sont un des trésors du jardin. Avec elles, fini le jardin trop vert au retour des vacances !
De l’été aux gelées ces vivaces très rustiques nous enchantent par la diversité et le raffinement de leurs teintes.
Venez découvrir toutes les variétés d’anémones qui se mêlent aux sedums, aux graminées et aux asters en un deuxième printemps !

Infos pratiques :
De 10 h à 18 h au village de Grisy-les-Plâtres (95), à 10 km de Pontoise (direction Marines) et 45 mn de la Défense.
Entrée Libre.
De septembre à fin juillet, la pépinière & le jardin sont ouverts tous les samedis aux mêmes heures.

Contact :
Le Jardin de Campagne – Nathalie Becq
13, rue de Butel,
95810 Grisy-les-Plâtres
.
Tél : 01.34.66.62.87.

août 312010
 

Du 1 septembre au 31 décembre 2010, la jardinerie de Curiosités Taffin-Espace Jardins à Montmorency (Val d’Oise) propose rendez-vous et expositions d’artistes en lien avec le végétal et la nature. Thème de cet automne : Vanités.

Jardinerie pas comme les autres, elle vous invite au voyage et à la découverte. C’est un dédale, une petite jungle luxuriante à 15 km de Paris. Un jardin vivant et inventif où le végétal, le minéral, le métal et le verre se rencontrent. Où l’Asie côtoie l’Europe. Où tous les sens sont sollicités. Un lieu baroque et singulier, dédié au jardin, pour se promener, rêver, découvrir des artistes, rencontrer des passionnés de jardin et de voyages.

Septembre et octobre vous invitent à une plongée dans l’univers des cabinets de curiosités. Au programme : une installation à visiter, trois journées pour apprendre à étaler les insectes et s’initier à la création d’un cabinet de curiosités, et une vente de bulbes rares et de collection pendant tout l’automne.

Du 1er septembre au 1er novembre 2010 :
Cabinet de curiosités et exposition de minéraux.
La jardinerie se met en scène en cabinet de curiosités. Un tableau grandeur nature provoquant la rencontre entre l’homme et l’animal, le précieux et le brut, la peinture et le fossile, le minéral et le poétique, la lettre-ancienne ou le timbre avec le tableau. Un manifeste pour une esthétique de la collection et de l’inattendu. À ne pas manquer : la collection de minéraux des quatre coins de la planète rapportée de nos voyages !
Entrée libre.

Mercredi 22 septembre, 29 septembre et 6 octobre 2010 à 14 h :
Initiation au cabinet de curiosités et cours d’étalage d’insectes.
Gratuit sur inscription.

Du 12 septembre au 10 octobre 2010 :
Exposition de gravures et d’encres de Chine de François Houtin.
Hôte régulier de la jardinerie, le peintre-graveur François Houtin présente ses œuvres récentes. Un univers d’utopies végétales, de rêves baroques, de jardins chimériques.
Entrée libre.

Taffin-Espace Jardins Jardinerie de Curiosités
6 rue des Chesneaux
95160 Montmorency.
Tél. : 01 39 64 57 01.
www.createur-de-jardin.net
http://espacejardins.blogspot.com

Ouvert 7 jours sur 7, du mardi au dimanche de 10 h à 19 h, le lundi de 14 h à 19 h.
Toutes les expositions sont en accès libre.
Les cours d’étalage d’insectes sont gratuits sur réservation et ouverts aux enfants à partir de 8 ans.
Matériel fourni sur place.

Comment y aller en voiture ?
La jardinerie est à 15 km de Paris, 20 km de Cergy-Pontoise ou 40 km de Chantilly. Accès par les autoroutes A15 ou A1.
Elle est située à la limite de Montmorency et d’Enghien-les-Bains dans le Val d’Oise (95).

Par l’autoroute A15 (depuis Paris porte de Saint Ouen ou Cergy-Pontoise). Sortie direction « Montmorency ». Prendre la D170 direction Montmorency. Passer le champs de course d’Enghien. Au rond point suivant (Place Jean Moulin) prendre la 1ère à droite ( D928, avenue de la division Leclerc). Au temple d’Enghien-les-Bains (bâtiment blanc à droite), tourner à gauche dans la rue des Chesneaux.

Comment y aller en transports en commun ?
(25 minutes depuis Paris)
Train depuis la Gare du Nord à Paris en direction de Pontoise ou Valmondois.
Descendre à la gare d’Enghien-les-Bains (15 mn de trajet). La jardinerie est à 10 mn à pied de la gare d’Enghien-les-bains ou à 2 mn avec le bus 15M (arrêt Gambetta).

mai 212010
 

Les samedi 22 et dimanche 23 mai 2010, les Irisiades du Château d’Auvers-sur-Oise consacrent, pour la seconde année consécutive, la création artistique et l’art de la fleur.


Après avoir accueilli plus de 5 000 visiteurs en 2009, cette « fête des fleurs, des plantes et des arts » s’affirme comme un carrefour de rencontre entre le végétal et les différentes formes d’expression artistique. Cette année, des artisans pépiniéristes choisis pour la qualité de leurs plantes et artistes plasticiens, peintres, photographes investiront le parc et les jardins du Château pour le plus grand plaisir des amoureux du végétal et des arts.

Le végétal comme source d’inspiration artistique
Reconnu sur le plan national et européen comme l’une des plus belles scènes françaises en matière d’art floral, le Château d’Auvers illuminera ses jardins – Jardin Ephémère, Jardins à la Française, Labyrinthe de charmilles, Jardin d’iris – et son parc de 5 hectares, de mille et une fleurs proposées par les pépiniéristes et maîtres fleuristes de talent. Les œuvres lauréates des concours internationaux d’Art floral seront exposées lors des Irisiades. L’iris (fleur fétiche des Impressionnistes) sera mis à l’honneur parmi un large éventail d’espèces végétales (vivaces, annuelles, arbustes, graminées, rosiers…). Le Château sera cette année l’espace d’accueil de la Coupe d’Ile de France des fleuristes et du Championnat Européen de sculptures florales sur fruits et légumes : présentations et démonstrations de techniques et de styles différents. Un défilé de mode, un concours de photographies… permettront aux artistes, de présenter des créations inspirées par le végétal et la nature.
Côté enfants, 15 classes auversoises présenteront leurs créations artistiques autour du végétal.

Thème 2010 : danse, peinture et musique
Pour ces nouvelles Irisiades, le Château d’Auvers s’associe au 30 ans du Festival International de Musique d’Auvers-sur-Oise et met la danse, la peinture et la musique au diapason. Chaque participant aura carte blanche pour conjuguer le thème à sa manière.

Des ateliers d’initiation à la peinture, à la sculpture, à la photographie, à la musique et, bien sûr, à l’art floral offriront aux petits comme aux grands la possibilité d’exprimer leur sens artistique. Dans une ambiance conviviale, les visiteurs pourront réaliser des activités variées sur le thème de la danse, la musique et le végétal, seuls ou en famille.

Le Château d’Auvers recevra des invités d’honneur comme : Claude Bureaux, maître jardinier au Jardin des Plantes de Paris, chroniqueur jardins sur France Info, auteur de « Sur les pas d’un maître jardinier » entretiens avec Nadia de Kermel aux Editions Rue de l’Echiquier, 2009 ; Stéphane Grieux, créateur de mode, diplômé de la prestigieuse école de mode MJM Paris-Toulouse, lauréat 2009 du prix de la jeune entreprise en Val-d’Oise ; Masafumi Nomoto photographe de renom et tant d’autres…
Des mini-concerts rythmeront cette fête tout au long du week-end. Enfin, en clin d’œil à l’identité d’Auvers-sur-Oise en tant que Ville des Impressionnistes et amie des arts, le Château d’Auvers invite les peintres à installer leur chevalet au cœur des Irisiades : nouvelle source d’inspiration pour les amoureux des arts, de la nature et du patrimoine.

Infos pratiques :
Les Irisiades 2010,
22 et 23 mai
De 10 h à 18 h, sans interruption.
Entrée : 2 euros.
L’entrée du Parcours-Spectacle n’est pas comprise dans le prix d’entrée des Irisiades.
À l’inverse, seul le l’achat du ticket d’entrée au Parcours-Spectacle ne permet pas de bénéficier du festival.

Tarif du Parcours-Spectacle « Voyage au Temps des Impressionnistes » :
Adultes : 12 euros.
Enfant de moins de 18 ans : 7,90 euros.
Gratuit pour les moins de 6 ans

Restauration :
– L’Impressionnist’Café : formule spéciale Irisiades.
– Point de restauration rapide.
Les chiens, même tenus en laisse, ne sont pas admis dans le parc du Château.
Parking gratuit.

Se rendre à Auvers-sur-Oise (95)
En voiture, par l’autoroute :
De la Porte Maillot ou de Clignancourt, suivre l’A86 (direction Cergy-Pontoise) puis, l’A15 (direction Cergy-Pontoise). Prendre ensuite l’A115 (direction Calais), sortie Méry-sur-Oise Centre puis Château d’Auvers.

Par le train :
– De la Gare de Paris Saint-Lazare. Correspondance à Pontoise pour Auvers-sur-Oise.
– De la Gare de Paris Nord. Correspondance à Valmondois pour Auvers-sur-Oise.
Du 3 avril au 1er novembre 2010, les samedis, dimanches et jours fériés – Trains directs de Paris Nord à Auvers, en 30 minutes, départ à 9 h 56, arrivée à Auvers 10 h 28. Retour à 18 h 18, arrivée à Paris Nord à 18 h 51.

Office du Tourisme d’Auvers-sur-Oise, tél. : 01 30 36 10 06.

mai 182010
 

En mai 2010, la Municipalité d’Ermont (Val d’Oise) met en place un jardin pédagogique permettant ainsi de réunir les générations autour d’un projet commun.

Mis en place à la Pergola des Chênes*, un jardin pédagogique original permet aux différentes générations de se retrouver régulièrement. Ce jardin, élaboré en partenariat avec l’association « Les jardins familiaux », le service municipal du Développement Durable et des Espaces Verts, le Conseil des seniors et l’entreprise Vert compost a pour objectif d’aborder avec les enfants de nombreux domaines allant des mathématiques à l’écologie, en passant par la cuisine et la nutrition.

Le jardin pédagogique
Le jardin pédagogique de la Pergola des Chênes est composé d’une dizaine de potagers en carré ce qui permet d’utiliser un terreau amendé, gage de réussite des plantations.

Potager en carré, photo Ville d'Ermont

La culture se fait sur des palettes emplies de terre, retenue par du géotextile. Cette installation permet d’orienter les plantations selon le meilleur ensoleillement, de les protéger grâce à un voile d’hivernage durant les périodes de froid et surtout de travailler à hauteur d’enfant. Un système de récupération d’eau est mis en place par les Services techniques municipaux et un point d’eau est également disponible à l’entrée du bâtiment de la Pergola des Chênes.

Pédagogie
La réalisation du potager en carrés permet de définir les plantations de façon ludique, selon « une grille de sudoku ». Les légumes sont ainsi répartis en fonction de leur développement et des besoins d’ensoleillement.
Par ailleurs, une fois par semaine, un atelier sur la biodiversité associe les enfants inscrits à l’accompagnement à la scolarité et à l’accueil de loisirs. Ainsi, le jardin devient une passerelle d’apprentissage pour les enfants et leur permet d’acquérir ou d’améliorer leurs connaissances en lecture, en calcul ou encore en écriture.

Intergénération
Un des objectifs prioritaires de ce jardin pédagogique est de créer un lien entre les habitants du quartier. Les aînés vont ainsi transmettre aux enfants leurs savoirs culinaires, le jardinage se fera en commun… De plus, ce jardin est une véritable source de lien social. Il permet ainsi aux habitants d’échanger savoirs, services, conseils, légumes, fleurs, repas…

Les prochaines animations prévues
Divers jeux de société sont proposés aux enfants en lien avec le jardin pédagogique. Ils vont également décorer le jardin et leurs tabliers de travail ou encore créer des épouvantails.

Mercredi 19 mai prochain, les enfants commenceront les plantations et devront alors entretenir le jardin ; ils procéderont bientôt à la cueillette des premiers légumes et fruits sortis de terre. Enfin, ils auront l’occasion d’assister à des ateliers de compostage, de présentation de légumes anciens ou encore de sensibilisation au recyclage de l’eau.

Jardin pédagogique
La Pergola des Chênes,
71, rue de la Petite Bapaume,
95120 Ermont.
Tél. : 01 34 14 32 65.

mai 052010
 

Le jardinage est il devenu un loisir de luxe ? 59 % des jardiniers amateurs trouvent que les prix sont chers ou très chers dans leur jardinerie. 70% achèteraient plus si les prix étaient plus bas ! Pas étonnant que 96% se disent prêts à franchir la porte d’une jardinerie discount, quitte à renoncer au conseil, au choix et à la présentation théâtrale des produits, au moins pour une partie de leurs achats. (Source Easy Panel, étude avril 2010 – échantillon de 511 personnes ayant pratiqué une activité de jardinage au cours des 12 derniers mois)

Concept store jardinerie hard discount

Façade d'une jardinerie Garden Price, photo Benoît Combes / Garden Price

Garden Price, la jardinerie à bas prix !
Garden Price est une société indépendante née de l’idée que le jardinage ne devrait pas être un loisir de luxe, et que les jardiniers amateurs étaient prêts à renoncer à un choix infini, au conseil en magasin ainsi qu’à une présentation luxueuse des produits en contrepartie d’un prix bas. C’est en 2006, à Ballainvilliers dans l’Essonne (91) que Benoit Combes et Antoine de Courcel, les 2 créateurs de l’entreprise ont ouvert leur première jardinerie hard discount. Quatre ans après, ce sont déjà 5 jardineries qui ont vu le jour et depuis quelques jours, un site de vente en ligne permet aux jardiniers de toute la France de s’approvisionner en produit de jardin « low-cost ».

Concept store jardinerie hard discount

Jardinerie Garden Price, photo Benoît Combes / Garden Price

L’idée était simple pour ces 2 anciens cadres de Vilmorin, adapter le modèle du hard discount au monde du jardinage et de l’animalerie :
– en répondant à tous les besoins du jardinier,
– avec un choix de produits volontairement restreint mais suffisant et bon marché,
– sans jamais renoncer à la qualité.

Concept store jardinerie hard discount

Jardinerie Garden Price, photo Benoît Combes / Garden Price

Concept store jardinerie hard discount

Jardinerie Garden Price, photo Antoine de Courcel / Garden Price

Avec des jardineries 10 fois plus petites, avec 10 fois moins de références, la chaine de jardinerie discount propose des prix jusqu’à 30% moins chers pour des produits de même qualité.

Et les jardiniers aiment ça :
– plus de 100.000 amateurs de jardin d’Ile de France ont déjà leur carte de fidélité,
– Le chiffre d’affaires de la société croît de 30% par an,
– Depuis l’ouverture du site internet début mars, 150.000 personnes ont visité le site et plusieurs centaines de «jardinautes» de toute la France ont fait leurs achats de produits de jardin en ligne.

La société Garden Price projette maintenant d’ouvrir des jardineries à bas prix à un rythme de 3 par an, en Île-de-France mais aussi dans les régions. Si, comme dans les autres secteurs d’activité (alimentaire, bricolage…), le hard discount du jardin prend 20% de parts de marché (6 milliards d’euros), ce sont des dizaines de Garden Price qui devraient voir le jour ces prochaines années.

Les jardineries Garden Price sont situées à :
– Ballainvilliers dans l’Essonne (91),
– Corbeil dans l’Essonne (91),
– Maurepas dans les Yvelines (78),
– Aubergenville dans les Yvelines (78),
– Ezanville dans le Val d’Oise (95).

Concept store jardinerie hard discount

Façade de la jardinerie Garden Price d'Ézanville (95), photo Benoît Combes / Garden Price

Le site internet d’e-commerce est accessible à l’adresse www.gardenprice.com