juin 032012
 

En novembre 2011, une convention d’occupation du domaine public pour l’exploitation du nouveau stade de Roland-Garros a été signée entre la Ville de Paris et la FFT. Ce projet prévoit d’empiéter gravement sur le jardin des Serres d’Auteuil. Or, l’ensemble constitué par les serres d’Auteuil, est triplement protégé et reconnu en raison de son intérêt exceptionnel. Les associations nationales de sauvegarde du patrimoine, la SPPEF et les VMF, Reconnues d’Utilité Publique et agrées se font les porte-parole de la contestation pour défendre ce précieux patrimoine en danger. Soucieuses de l’avenir du tournoi dans le respect de notre environnement, les associations présentent aujourd’hui un contre-projet pour l’extension de Roland Garros.

Le jardin des Serres d'Auteuil, Paris 16e (75)

À quelques jours du lancement de l’édition 2012 du tournoi de tennis de Roland-Garros et à la veille du dépôt de permis de démolition, deux associations nationales – Vieilles Maisons Françaises (VMF) et la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) – se sont positionnées en fer de lance de la contestation pour défendre ce patrimoine plus que jamais en danger. Elles ont organisé le jeudi 31 mai 2012, à 11h30, une conférence de presse à la Bibliothèque Marmottan de Boulogne pour exposer leurs positions. En effet, plus loin qu’une simple opposition, elles souhaitent exposer leurs propositions sous la forme d’un contre-projet.

Pourquoi un contre projet ?

  • Pour préserver l’intégrité des serres d’Auteuil
  • Pour proposer au tournoi de Roland Garros un espace nouveau équivalent et un meilleur confort pour les spectateurs
  • Pour améliorer l’environnement du quartier et du stade
  • Pour éviter la destruction d’équipements parfois récents
  • Pour mieux gérer les fonds publics
  • Pour rendre possible des extensions ultérieures
  • Pour apaiser les conflits
  • Pour éviter les contentieux et accélérer le processus de modernisation de Roland Garros.

Le projet de la FFT, c’est

  • La destruction :
    • de 2 300 m2 de serres chaudes abritant 5 collections végétales classées, 60 espèces disparues ou en voie de disparition, plus de 10000 plantes
    • de 1 000 m2 de serres techniques construites en 2003
    • d’une vingtaine d’arbres et arbustes, certains rares et quasi centenaires
    • du court n°1 et d’un stade moderne de 3 800 places dessiné en 1980 par l’architecte et tennisman Jean Lovera et Claude Girardet
  • La privatisation de l’avenue Gordon Bennett, desserte indispensable aux Boulonnais.
  • L’annexion des bâtiments de l’Orangerie et du Fleuriste en meulière classés, actuellement dévolus à l’entretien du Jardin, en espaces commerciaux.
  • L’occupation de 80% du Jardin selon la convention signée 2011 – y compris les serres dessinées par Jean-Camille Formigé – ouverts aux 35 000 spectateurs quotidiens pendant les internationaux de Roland Garros.
  • La densification et la construction d’un stade de 4 950 places (1 400 m2) à la place des serres chaudes
  • Le détournement de près d’un quart du Jardin en « zone de montage et démontage » pour l’organisation du Tournoi.

Un contre-projet qui respecte les Serres d’Auteuil et répond aux exigences de la FFT

  • Maintien du court n°1 de 3800 places
  • Couverture partielle de l’A13 pour installer des terrains d’entrainement
  • Réimplantation de la place des Mousquetaires
  • Construction d’un nouveau stade au Fonds des Princes (3000 places)

Continue reading »

juin 032010
 

Trois jours pour fêter les jardins partout en France ! Les « Rendez-vous aux jardins » qui auront lieu du 4 au 6 juin 2010, sont l’occasion de redécouvrir le temps d’un long week-end, toute la richesse et la diversité de nos jardins en pleine floraison.


Organisée depuis 2003 par le ministère de la Culture et de la Communication, la manifestation propose la découverte de plus de 2000 jardins à travers toute la France autour d’une thématique nouvelle chaque année. Cette année : le jardinier et ses outils seront à l’honneur.
Le thème de l’édition 2010 des Rendez-vous aux jardins : « Le jardinier et ses outils » propose aux visiteurs un regard renouvelé, non seulement sur les savoir-faire, les gestes spécifiques des jardiniers, mais aussi sur les outils et instruments mis en œuvre par ces métiers d’art. Sans jardinier, il n’y a pas de jardin et sans outil, le jardinier est démuni.
Depuis les temps préhistoriques les hommes utilisent des outils pour cultiver la terre, les textes du Moyen Âge les nomment et les décrivent mais c’est aux XVIIIème et XIXème siècles que les progrès sont les plus importants. Aujourd’hui encore, de nombreuses améliorations sont apportées aux outils, le jardinier a accès à de nouvelles techniques, comme l’informatique, pour s’occuper du jardin.
Dans chaque région, il existe nombreuses de collections d’outils de jardin, plus ou moins anciens, qui ont donné lieu à des expositions et à des ouvrages. Ces collections peuvent être mises en avant à l’occasion des Rendez-vous aux jardins et permettre une déclinaison d’animations, notamment pour le jeune public. Certaines collections ont un intérêt esthétique indéniable.
Au-delà de l’outil, qui nous renseigne sur les méthodes de culture, de taille, de plantation, etc. il y a le geste du jardinier et son savoir-faire. En montrant sa pratique, le jardinier est mis en avant et valorisé.

Qu’ils soient historiques ou contemporains, en ville ou à la campagne, prestigieux ou plus modestes, publics ou privés, à l’anglaise ou à la française, tous les jardins seront de la fête.

Les propriétaires et les jardiniers se mobilisent pour offrir aux visiteurs de nombreuses animations : expositions d’outils, jardins éphémères, ouvertures au crépuscule, visites guidées, ateliers d’initiation au jardinage etc., autant de propositions originales pour séduire tous les publics et valoriser la richesse ce patrimoine naturel. Les enfants des écoles primaires et secondaires sont invités à participer à de nombreuses découvertes scolaires au cours de la journée d’ouverture, le vendredi 4 juin.

Les « Rendez-vous aux jardins » sont l’occasion pour le ministère de la Culture et de la Communication d’expliquer au public l’importance de la connaissance, de la protection, de la conservation, de l’entretien, de la restauration, de la création de jardins, éléments essentiels de notre patrimoine, ainsi que de la transmission des savoir-faire de ce métier de jardinier élévé au rang de métier d’art.

Quelques chiffres :
2000 parcs et jardins participants,
400 ouvertures exceptionnelles et première ouverture,
1,5 millions de visiteurs attendus.

« Les Rendez-vous aux jardins » sont organisés par le ministère de la Culture et de la Communication (direction générale des patrimoines, directions régionales des affaires culturelles), en collaboration avec le Comité des parcs et jardins de France, la Demeure Historique, les Vieilles maisons Françaises, le Centre des monuments nationaux et l’ensemble des propriétaires privés et publics.
Avec le soutien de : GDF SUEZ, Moët Hennessy et l’Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (UNEP), mécènes de l’opération.
En partenariat avec : France Inter, Odyssée, Rustica, Métro.