mai 112013
 

Sauge, thym, romarin, basilic, persil et marjolaine, photo © LiliGraphie - Fotolia.comQue ce soit dans le potager ou dans une potée ou une jardinière, il faut faire cohabiter des plantes aromatiques qui ont les mêmes exigences de culture. Ombre ou soleil, terre fraiche ou sèche, le choix des espèces à planter n’est pas le même. Et certaines plantes doivent impérativement rester isolées pour ne pas gêner leurs voisines.

  • Au soleil dans une terre bien drainé qui sèche facilement
    Semez ou plantez le thym, le romarin, la sarriette et la marjolaine.
  • Au soleil dans un sol qui reste frais
    Semer ou plantez les basilics, la ciboule, la ciboulette, la coriandre et le tagète estragon (Tagetes lucida).
  • A mi ombre ou ombre légère dans une terre qui reste fraiche
    Semez ou planter le cerfeuil, le persil, l’estragon et le céleri perpétuel.

Les plantes aromatiques qui doivent rester seules, isolées :

  • La menthe (quelle que soit la variété), parce que cette plante drageonne terriblement et envahit tout. En plus, si on la laisse fleurir, elle se ressème partout.
  • La sauge officinale qui secrète des substances dans le sol qui empêchent le développement des autres végétaux.
  • Le wasabi, aux conditions de culture très particulières puisque cette plante aromatique affectionne un milieu très humide, beaucoup plus que ce que les autres espèces d’aromatiques peuvent supporter.
juin 042011
 

Ma potée de wasabi s’est beaucoup développée après une année de culture en pot. Mais cette plante aromatique au feuillage de rose trémière est une boit-sans-soif ! Son feuillage opulent exige des arrosages très fréquents, presque quotidiens en ce moment. Un oubli et les feuilles s’effondrent…

Potée assoifée de wasabi (Wasabia japonica) sur mon balcon

Potée assoifée de wasabi (Wasabia japonica) sur mon balcon, juin 2011, photo Alain Delavie

Voici le résultat après un oubli d’arrosage…
Rassurez-vous, après un bon apport d’eau, le pied a vite retrouvé un bel aspect, les feuilles se sont toutes redressées.
J’avais lu que cette plante exigeait beaucoup d’humidité, mais cela se confirme. Et le vent de Nord / Nord-Est qui souffle depuis quelques jours et accompagne un grand soleil radieux assèche tout.

mar 232011
 

Le petit plant de wasabi (Wasabia japonica) que j’avais acheté l’an dernier au printemps et installé sur mon balcon a parfaitement supporté les rigueurs hivernales dans son pot, sans aucune protection. J’avais juste pris la précaution de le rapprocher du mur de l’appartement pour moins l’exposer aux courants d’air froids.

Plante aromatique exotique : Wasabia japonica

Potée de wasabi (Wasabia japonica) sur mon balcon, mars 2011, photo Alain Delavie

Dès que les températures sont redevenues plus clémentes et avec la reprise des arrosages plus fréquents, mon wasabi a repris sa croissance et a donné de nouvelles feuilles. Feuilles qui ont vraiment un faux air des feuilles de rose trémière. Ce n’est pas pour rien que le nom « wasabi » signifie « rose trémière des montagnes », même s’il appartient à la famille des choux, celles des Brassicacées.

J’ai bien envie de le laisser dans son pot actuel qui me paraît assez volumineux. Je vais juste nourrir la plante avec une bonne dose d’engrais organique (corne torréfiée). À suivre…

avr 182010
 

Condiment dans la cuisine japonaise, le wasabi arrive dans les jardineries ce printemps. Vous le trouvez en ce moment en jeunes plants, parfois déjà fleuris.

Plante aromatique

Jeune plant de wasabi (Wasabia japonica) fleuri, Ferme de Gally (78), photo Alain Delavie

Cette plante condimentaire (Wasabia japonica) appartient à la famille des Brassicacées. C’est une cousine de nos radis, choux et navets. Cultivée pour sa racine, elle est parfois dénommée raifort japonais ou raifort d’eau. Autant dire qu’elle relève les plats et qu’il faut la consommer avec modération car son goût est très fort.

Plante aromatique

Étiquette d'un jeune plant de wasabi (Wasabia japonica), Ferme de Gally (78), photo Alain Delavie

Comment cultiver cette plante exotique ?
Malgré ses grandes feuilles qui rappellent celles de la rose trémière, c’est un radis. Un radis qui se montre très exigeant en eau. Au Japon, le wasabi de qualité supérieur est cultivé en condition aquatique. Il faut donc installer cette plante dans un sol qui reste au moins frais et les arrosages doivent être réguliers quand le temps est sec. Évitez lui une exposition trop ensoleillée et brulante. Si les feuilles se fanent dans la journée ou palissent, c’est que votre pied est trop exposé au soleil. La mi-ombre lui convient davantage.

La récolte s’effectue quand la racine a un diamètre d’un à deux centimètres. Les plantules qui se sont formées autour de la racine principale peuvent être détachées et replantées. Les plants de wasabi sont vivaces, mais ils craignent les gelées. En hiver, il faut couvrir la culture avec un voile d’hivernage.

Le feuillage vert vif est assez joli, la floraison charmante… Avec un bon cache-pot, le problème de l’arrosage ne devrait plus en être un. Si je retrouve des pieds, j’en achète un !